Le culte de l'Enma

Broderic Al'Amakir, barde-conteur-historien.

L’apparition du dieu de l’Enma et de sa célébration nous interroge sur les processus qui amènent à la création d’un panthéon. Il s’agit d’un cas dit “de référence” qui nous renseignent sur les différents mécanismes sociétaux amenant à l’émergence d’une divinité.     Les premiers signes de l’émergence d’un culte dans la région Est des plaines de Qamah sont très anciens (pré déclins). Les villages et villes environnant sont massivement dépendant de l'irrigation pour les cultures et de la pêche. Ainsi, les années fastes, on remercie le fleuve pour ses bienfaits et les années de sécheresse ou de crues, c’est le dieu qui puni pour des mauvaises conduites.   La construction du culte du dieu par les locaux et l’organisation de cérémonies est bien plus récent. En effet, l’ancien panthéon étant décimé par les théocides, un nouveau plus parsemé et local à pris sa place dans les campagnes. Ainsi on peut retracer à l’an 489AD la première cérémonie officielle qui avait, à cette époque, lieu le même jour que Forgeside. Devant l’hostilité évidente des autres cultes face à cette cérémonie, et dans une démarche d’integration officielle au panthéon existant, le premier archidiacre Mérové décida de déplacer la célébration aune semaine plus tôt.   Durant la célébration, les fidèles commencent deux jours avant à fêter les arts et à chanter en l’honneur de l’Enma puis se réunissent le jour de la fête, vêtu de bleu, pour une ultime prière. Le soir du jour de l’Enma, un banquet est organisé au frais des notables de la ville.

Comments

Author's Notes

Stan "Relu par Anthony le 30/05/2019"


Please Login in order to comment!