Les éveillés

Written by Loic04

Quadié 12 Primglace de l'année 438 de l'Ère de la Forge

Au commencement de mes expérimentations sur les portails, je décide de m’intéresser à l’ouverture et la fermeture de ces derniers. Leurs destinations ne feront pas encore partie de mes préoccupations, car les choses doivent être faites par étapes.

Sédié 24 Primvent de l'année 442 de l'Ère de la Forge

J’arrive enfin à ouvrir des portails et à les fermer. J’ai découvert des fils reliant différents endroits de notre monde, qui permettent d’y parvenir. Je me demande si Ormandus procède de la même façon… Il me faut maintenant tester de passer au travers. Je ne sais pas où je vais arriver. Mais la recherche nécessite parfois dangers et sacrifices.

Pridié 16 Terflore de l'année 457 de l'Ère de la Forge

À ces occasions, il m’est arrivé d’aboutir en différents lieux d’Abrasia. Dans certains je n’étais pas toujours le bienvenu, par exemple cette tanière de gobelins… D’autres ne pouvaient tous simplement pas accueillir la vie, par exemple l’intérieur d’une montagne. Heureusement, je dispose des connaissances magiques qui permettent de se sortir de nombreuses situations ! Afin de rendre ces portails utiles pour le commun des mortels, il est évident que je dois trouver un moyen de maitriser leurs destinations.

Ocdié 2 Primfeu de l'année 467 de l'Ère de la Forge

Je suis allé trop loin. J’ai voulu tendre des fils au-delà d’Abrasia, au-delà du Voile, vers les mondes primordiaux. Je suis arrivé en des endroits que les mots de notre langue ne suffisent pas à décrire.

Dans le dernier, je n’étais pas seul. J’ai senti une présence, à la puissance terrifiante. À n’en pas douter, c’était le monde d’un éveillé. Dieu ou seigneur démon, je ne sais pas. Mais il ne semblait pas ravi que je pénètre ainsi dans son territoire sans y être invité. Le simple fait qu’il ressente de l’étonnement a failli me tuer. Car son monde répond à ses émotions. Je me suis excusé avant de repartir aussi sec.

Il y a des lieux que les néruviens ne devraient pas visiter sans y être invités. Parce qu’elle existe, je vais consigner cette méthode dans un ouvrage secret accessible au seul conseil des mages. Pour le reste du monde, il sera écrit qu’il n’est pas possible d’utiliser les fils pour aller ailleurs qu’en Abrasia. De toute façon, je doute qu’il y ait beaucoup de mages disposant de l’Énergie nécessaire pour tendre un fil au-delà du Voile.

— Extraits du journal confidentiel de Ladagos Schwarzschild

La métaphysique Abrasienne
I. Le Voile
II. Les Primordiaux
III. Les Mondes Primordiaux
IV. Les Eveillés
V. La vie
VI. L'énergie
VII. Le lien
VIII. La mort

Un primordial est une entité inconsciente dont la nature et l'origine sont inconnues. La puissance dont il dispose infuse au travers du Voile, et influence alors Abrasia et ses habitants. Il existe une infinité de primordiaux, tous différents et définis par leurs domaines respectifs. Le domaine, quant à lui, est une association d'idées, de concepts, qui vont caractériser les capacités du primordial. Les néruviens ont la possibilité de se nouer consciemment ou pas à un primordial via le Lien, pour alimenter sa puissance et parfois en bénéficier. Lorsque la relation entre un primordial et les néruviens se développe suffisamment, le primordial peut obtenir le statut d'éveillé, il acquiert alors une conscience et une volonté, mais ses décisions et actions restent cohérentes avec son domaine.

Rappel sur les primordiaux non éveillés

Le primordial est tel le cours d’eau. Inconscient et sans but, il se contente d’exister et tracer son chemin. Un chemin façonné par les obstacles d’un terrain dont il n’a pas conscience. D’une façon ou d’une autre, il les contourne et poursuit sa route sans fin. Tantôt il se mélange avec d’autre, tantôt il se sépare, sans qu’aucune volonté ne l’anime.

Ainsi, le primordial est une entité sans conscience, sans volonté, sans objectifs.

Pourtant, comme l’eau qui apporte la vie et la fraicheur, comme l’eau qui permet la culture et l’artisanat, il a une influence perceptible sur les paysages qu’il traverse. En effet, le primordial affecte tout de même Abrasia. De par son état d’inconscience, le nombre, la localisation et l’ampleur de ses manifestations sont totalement aléatoires et sans logique.

L’ influence d’un primordial lui est propre, et aucun autre primordial ne peut prétendre. L’un est le vent qui souffle en tempête, un autre est ce que l’on ressent avec l’être aimé, un autre encore est à l’origine du métal précieux qui porte la convoitise ou déclenche des guerres…

Il n’existe pas de doublon au sein des primordiaux. Le domaine d’un primordial donné est unique, comme une empreinte digitale. Il est l’assemblage de différentes valeurs et concepts. Ce dernier nécessite souvent plusieurs adjectifs pour être qualifié correctement. De par ce fait, les domaines ne représentent pas des thèmes généraux et globaux comme « l’eau », « la bravoure », « la guerre ». Nous trouverons plutôt le primordial de l’eau des torrents de montagne (eau et montagne) et celui de l’eau qui tombe du ciel (eau, nuage et précipitations). Le primordial de la bravoure sur le champ de bataille (guerre, bravoure et honneur) et celui de la bravoure politique (politique, culot et opposition). Le primordial de « la guerre honorable » (guerre, gloire et honneur) et celui de « la guerre vicieuse » (guerre, secret et poison).

Il existe donc une multitude de primordiaux unique, mais dont les thèmes peuvent se recouper. D’autre part, les néruviens ne distinguent pas toujours les nuances d’un domaine.

Ainsi, chaque peuple a son propre panthéon, et un primordial peut figurer dans plusieurs panthéons. Le culte d’un primordial donné peut prendre différentes formes selon les régions et les cultures. Mais seuls ceux en rapport avec le domaine du primordial auront pour effet de le renforcer.

Certains primordiaux portent des noms donnés par les néruviens, et sont catégorisés de façon manichéenne par ces derniers. Mais il ne s’agit que de la perception que les néruviens ont de ces éveillés, elle n’influe pas leur nature. Le primordial de la torture et de la mort n’est donc pas mauvais. Il est perçu et classé comme mauvais par certains néruviens. Le primordial se contente de faire ce que font tous les primordiaux : faire vivre et exister leurs domaines.

Ainsi, un peuple pourrait par exemple prier le primordial de la Guerre. Alors qu’ils pensent tous être noués au même, les chevaliers de ce peuple sont en fait noués au primordial de la guerre honorable, tandis que les assassins le sont à celui de la guerre vicieuse. Autre cas possible : deux factions de chevalier se disputent, car chacune pense que son dieu de la guerre est le plus fort. Bien qu’ils ne soient pas tous loyaux à la même maison, ils sont tous chevaliers et suivent tous un code de l’honneur propre à leur bannière. Sans le savoir, ils sont en fait tous noués au même primordial de la guerre honorable.

Lorsque les néruviens découvrent l’apport d’un primordial, le domptent, se l’approprient, l’incluent dans leurs quotidiens, ils renforcent alors le primordial via leur lien. Ce dernier devient plus fort et renforce son empreinte au-delà du Voile. Sa marque sur le monde est parfois telle que, si lui ne sait pas qu’il existe, les néruviens le vénèrent déjà pour les bienfaits qu’ils lui trouvent, ou espèrent obtenir de lui.

Lorsque cet attrait est particulièrement fort, les néruviens ont même la capacité de faire évoluer un primordial vers un autre stade d’existence, celui d’éveillé.

Éveil d’un primordial

Lorsque les néruviens font vivre le domaine d'un primordial, par le culte volontaire mais aussi leurs intentions, leurs convictions et autres actions profanes, un dragon apparait en Abrasia. Ce dernier va oeuvrer instinctivement à accroitre la présence du domaine primordial, ce qui l'amènera à se développer lui aussi. En effet, en lui, une lumière grandit, gagne en éclat et en force. Il s'agit de la conscience du primordial. Lorsqu'elle est arrivée à maturité, le dragon ouvre un portail vers le monde du primordial pour lui apporter sa conscience.

Il libère alors cette lumière, dans ce monde par-delà le Voile. Sa couleur, son intensité et sa chaleur sont propres à ce monde. Elle éclaire le monde du primordial, le parcourt à sa guise, et ce dernier lui répond, lui obéit. Cette lumière virevolte, mais pas aléatoirement. Elle choisit ses mouvements, elle active l’Énergie et la concentre vers des liens précis.

Nous considérons alors que le primordial a acquis le statut d’éveillés.

Le primordial obtient alors une conscience et une volonté. Il agit selon ses choix et ses objectifs. Ces derniers dépendent et respectent le domaine qu’il représente. À l’exception d’une base de capacité transverse à tous les primordiaux, ses moyens d’action et ses pouvoirs le sont aussi.

La puissance de son influence est directement liée au nombre de néruviens qui se noue à lui régulièrement, et à la conductivité de leurs liens. Dans cette relation, le primordial devient actif et peut leur répondre ou les solliciter.

Si l’on confronte le nombre d’éveillés au nombre de primordiaux existant, nous constatons que c’est un phénomène rarissime. C’est autant un évènement pour le Primordial, qui atteint un nouveau stade d’existence, que pour les néruviens, qui peuvent s’attendre à constater une augmentation certaine de son influence.

Ainsi, par le biais des dragons, il est admis que les néruviens peuvent, volontairement ou pas, permettre à un primordial d’acquérir conscience et volonté.

Perte de l’état d’éveillé

Un primordial ayant obtenu le statut d’éveillé n’est pas assuré de le conserver. Son maintien dépend de la puissance qu’il lui reste en réserve. L’alimentation de cette dernière est assurée par les néruviens qui se nouent à lui régulièrement.

Lorsque les voix qui l’appelaient deviennent des murmures évoquant un dieu du passé, relégué aux légendes et souvenirs. Alors que les cœurs usés par la vie s’éteignent et que les jeunes descendants ne se tournent pas vers la même voie. La lumière virevoltante n’a plus la force de briller. Économe, elle ralentit sa course, se fige, mais vacille puis s’éteint. La conscience et la volonté ne sont plus, seul reste le primordial.

C’est ainsi qu’un primordial éveillé, quand il est petit à petit délaissé et oublié, retourne à son état initial de primordial sans conscience.

Il en va de même, lorsqu’emporté par un élan d’inconscience ou une situation qui le justifie, le primordial éveillé consomme la quasi-totalité de sa puissance.

Dans les deux cas, la possibilité d’être à nouveau éveillé par les néruviens persiste.

Ce n’est pas le cas lorsqu’un primordial éveillé est tué.

Qu’elle soit endormie ou vivace, lorsque la lumière est entourée par les ténèbres, extirpée de son monde ou tous simplement détruite, le primordial perd à tous jamais la possibilité d’avoir une conscience.

Les desseins d’un éveillé

Pour agir en Abrasia, le primordial utilise inconsciemment sa puissance au travers du voile, avec tout ce que cela implique.

Le primordial éveillé est soumis aux mêmes contraintes. Cependant, il a conscience que le voile lui ponctionne une quantité non négligeable d’énergie.

Par souci d’économie, il préfère contourner cette déperdition en transférant sa puissance aux néruviens via le lien. Il compte ensuite sur eux pour l’utiliser à bon escient, autrement dit faire exister son domaine.

Pour raser une ville, un éveillé de la destruction préférera donner un peu de pouvoir à un leader charismatique afin qu'il marche sur la ville, plutôt qu'utiliser une grande quantité d'énergie pour la raser lui-même.

Chacun à leur manière, les éveillés vont œuvrer pour renforcer la présence de leur domaine en Abrasia. Il n’y a pas une méthode unique.

Ils peuvent entreprendre des actions qui mènent les néruviens à ressentir un sentiment. Par exemple, un primordial dont le domaine est rattaché à la peur tentera de terroriser les néruviens avec un évènement climatique exceptionnel ou des créatures terrifiantes.

Ils peuvent les pousser à réaliser des actions, adopter des comportements attachés à leur domaine. Un Eveillés dont le domaine est rattaché à la force poussera ses adeptes à faire de l’exercice physique.

Mais ils peuvent aussi se contenter de continuer à étendre leur influence de façon aléatoire, comme lorsqu’ils étaient primordiaux.

Ces actions contribuent à faire croitre la quantité de néruviens qui se nouent à eux, et la conductivité des liens. L’Eveillé gagne alors en puissance, ce qui lui permet de continuer à agir à échelle croissante.

Certains œuvres ainsi en solitaire, d’autres en s’alliant avec leurs homologues. Mais dans tous les cas, ils restent concentrés sur l’évolution de leurs domaines respectifs. La famille, l’amour ou l’échelle hiérarchique n’ont pas de sens dans le Plasma Primordial. Un éveillé ne cherche donc pas la puissance pour être le plus fort, pour convaincre et imposer, ou encore pour séduire.

Il faut plutôt voir cela comme une réponse proportionnelle à l’intérêt que les neruviens portent à son domaine. Plus ils sont nombreux, plus l’Eveillé cherche à gagner en puissance pour répondre à leurs demandes.

De la même façon, il accepte sans se débattre de perdre son statut d’Eveillé, lorsque les néruviens se désintéressent de lui.

Le cours d’eau qui évoluait en se laissant guider n’est plus.

Pourquoi tout cela ? Et bien…n’est-ce pas pour recevoir davantage de ses bienfaits que les néruviens éveillent les primodiaux ?

- « Un primordial ? Bas c’est comme une bouse d’ vachemouth. Elle cherche pas à t’salir, elle est juste là. Pis y a un gamin qui saute d’dans et qui t’éclabousses l’froc.

L’a utilisé la bouse qu’ impact maint’ nant ta vie en traversant ton futal : tu pues l’ troll. Mais la bouse l’a pas choisi d’ te parfumer t’voies ?

- Euh…

- Ben l’ éveillé s’pas pareil. Y choisit lui. C’ comme la mouette qui parcours gracieus’ment l’ ciel jusqu’au d’ssus d’ta tête pour y chier d’ssus ! Bien pile là où elle veut la sal…

- René, arrête avec tes histoires. Le druide est là et il t’attend. Vient prendre ton cataplasme ! Il a d’autres patients à voir ensuite, il est pressé !

- Les enfants, laissez papi tranquilles et allez jouer dehors !

- Mais mamie, et s'il y avait des mouettes ?

- Euh..quoi ? »

— Les primordiaux selon René.

Cover image: by Anthony orta with artbreeder

Commentaires

Please Login in order to comment!