Les goldaryns

Written by Orta Anthony

Marrenhâar, le mot est unique.
Dévor'yôn, le geste est précis.
Säârg' rîm, la faiblesse n'existe pas.
Tuhulm Füst, la colère est précieuse.
Koüvimäar, la violence est libre.
— Devise Goldaryn

Les Goldaryns sont les ancêtres communs des humains, des boréaux et des riss. Ces êtres grands et massifs ont disparu pendant l'Ère des Légendes et furent ceux qui éveillèrent Kouvîmäar. Leur noms signifie « géants ».

Origine

Les goldaryns possèdent une aura mystique, car leur présence en Abrasia fut toujours très discrète. Ces descendants des énis trouvèrent refuge dans les grandes chaînes de montagnes, où ils développèrent une forte constitution ainsi qu'une taille imposante approchant les trois mètres.

Certaines tribus goldnaryns tentèrent de s'installer dans les plaines de Qamah, comme en attestent certaines inscriptions sur des stèles et dolmens, mais aucune ne perdura. Les Plaines de Qamah leur furent disputées par les dufonds qui vivaient à l'intérieur. Il n'y a aucune trace historique de grandes guerres, mais d'antiques gravures au sein des mines naines décrivent des affrontements contre ces géants.

Les goldaryns n'étaient pas faits pour un autre environnement que celui des montagnes. Le relief était plus adapté à leur morphologie que les plaines, car les goldaryns étaient trop massifs pour s'y camoufler efficacement. Il est fort probable que les Mille-Crocs fut leur point d'apparition le plus ancien.

by Anthony orta with artbreeder
Parent ethnicities
Diverged ethnicities

L'éveil de Kouvîmäar

Se rendant compte qu'ils avaient beaucoup de mal à s'adapter en Abrasia et qu'ils devaient se partager le territoire avec une autre race qui la gardait jalousement, les goldaryns se tournèrent vers les cieux pour implorer leur aide. Leurs prières sollicitèrent un guide qui pourrait les mener jusqu'à un endroit sûr, où ils pourraient être en sécurité et auraient de quoi se sustenter. Cette énergie concentrée amena à l'éveil d'un futur primordial : Kouvîmäar (« l'éthéré » en langue goldaryn).

Trois oeufs de dragon éclore non loin des Mille-Crocs, représentants chacun un des trois domaines de Kouvîmäar. Tâl Malyôon fut le premier dragon qui vint se présenter à eux en tant que guide, pour leur indiquer trois lieux en Abrasia propices à leur survie : le Toit du Monde dans les Mille-Crocs, le centre des montagnes de Krijia et le volcan d'Athéonkrumm dans le Pandapai.

Alors que le peuple goldaryn se scindait en trois, le deuxième dragon (Mê'gu) en accompagna une partie en Krijia pour les aider à se nourrir dans ces montagnes gelées. Sorô'Urüz, le troisième dragon, se chargea de s'installer dans le volcan d'Athéonkrumm pour protéger ceux qui allaient dans le Pandapai. Tâl Malyôon resta près de ceux qui étaient dans les Mille-Crocs. Ces trois dragons qui constituaient Kouvîmäar se nourrirent, en échange de leur intervention, de l'Énergie des goldaryns pour gagner en puissance dans le but de s'élever au-delà du Voile et de d'éveiller Kouvîmäar.

Disparition

L'isolation des goldaryns, leur faible démographie et de rudes conditions de survie les amenèrent à disparaitre, ou plutôt, à devenir autre chose. Leur grande taille ayant toujours été un problème, les goldaryns évoluèrent vers différentes races plus adaptée aux plaines.

Les goldaryns des Mille-Crocs migrèrent vers le nord, à l'époque où il était encore possible de traverser la Ceinture tropicale. Ce fut durant ce trajet qu'ils évoluèrent en boréaux. Les habitants de Krijia, qui vivaient dans un froid intense, furent influencés par Kalester qui leur octroya de plus grandes capacités d'adaptation. Ainsi naquirent les humains et les riss qui se répandirent dans les plaines de Qamah d'où ils chassèrent les dufonds. Mais ce fut les goldaryns du volcan Athéonkrumm qui eurent les moins bonnes modifications pour s'adapter à leur environnement, ce qui occasionna leur disparition sans la moindre descendance.

La disparition des goldaryns donna naissance à trois races différentes qui, d'une certaine manière, auraient pour point commun d'être les plus répandues en Abrasia : par l'unification, la colonisation ou l'adaptabilité à tous types de terrains. Cependant, plus personne ne continua d'alimenter Kouvîmäar après l'extinction des goldaryns. Aussi, les trois dragons restèrent ce qu'ils étaient, condamnés à ne jamais pouvoir atteindre le Plasma Primordial.


Cover image: by Anthony Orta with Artbreeder

Commentaires

Please Login in order to comment!