Les ouks

Ancrés au sol de la nuit des temps,
Les bras tendus vers le ciel, Colonnes silencieuses qui chantent dans le vent,
Protégés par la chasseresse immatérielle.
Les voilà acculés,
Par les nouveau-nés qui s’agitent,
Les gardiens désignés,
La loi du plus fort édictent.
Alors le fracas cesse,
Et les yeux du ciel se détournent,
Des fissures dans la tendresse,
Un monde qui se retourne.
— Harmon, conteuse du Bout du monde

Les Ouks sont des énis qui ont évolué sous l’influence consciente et imposée d’Eleesha. Ils sont les ancêtres communs des elfes et des orcs. Le terme ouk est encore utilisé par les orcs qui vivent dans la forêt de Nadarah, pour désigner leur peuple.

Origine

Alors qu’Abrasia n’en était qu’à ses balbutiements, les premiers néruviens arpentaient ses terres pour y trouver leur place. Déjà, la forêt de Nadarah dressait ses cimes au sud du territoire. Des énis y avaient trouvé refuge et vivaient en osmose avec la nature. Ils s’étaient eux-mêmes baptisés « ouks ».

D’autres considéraient ces arbres comme une ressource permettant de construire leurs habitats dans les plaines de Qamah. Mais lorsque l’exploitation du bois devint importante, les énis de Nadarah virent leur mode de vie menacé. Toujours obligés de s’enfoncer plus profondément dans la forêt, ils prièrent Eleessha de leur venir en aide. La déesse, dont l’attention avait été attirée par ses fidèles, ne put tolérer davantage que les créations de Néru détruisent sa nature sauvage pour en faire des constructions organisées. Elle donna aux ouks les moyens de se défendre.

by Loic04 with artbreeder
Parent ethnicities
Diverged ethnicities

Les ouks des légendes

Par le lien, Eleessha insuffla de son énergie aux ouks. Ils devinrent alors beaucoup plus grands : entre 3m et 3m50, avec une musculature hypertrophiée. Leur peau se teinta de différentes nuances de vert et ils obtinrent la capacité de se transformer en bête sauvage. Enfin, elle envoya son dragon pour les unir, les organiser et les guider. Plus forts, plus rapides, capables de se camoufler grâce à leur peau, les ouks n’eurent pas de mal à repousser les bûcherons trop gourmands en de sanglantes représailles. Durant cette période, la proximité entre les ouks et Eleessha fut particulièrement forte et le transfert d’énergie quasi constant pour maintenir leurs capacités. Par la suite, les discussions diplomatiques permirent d’aboutir à un équilibre entre exploitation et préservation de la forêt.

Disparition

Le problème étant résolu, Eleessha prit de la distance avec les ouks et rappela alors son dragon dans son mondes primordial. Cet évènement sonna la disparition de la race des ouks, car même si leur corps évolutif d’énis conserva une trace notable de l’influence d’Eleessha : ils perdirent la capacité innée à se changer en animal, leur taille moyenne diminua d’un mètre, la couleur de la peau n’était plus conditionnée au vert et leur musculature revela un potentiel de développement important uniquement chez ceux qui pratiquaient une activité physique régulière. Cette nouvelle race fut nommée orc.

Descendance

Une partie des orcs décida de rester dans la forêt pour continuer de la protéger. Ils développèrent par eux même la technique de transformation animale que perpétuent de nos jours les druides. Ce peuple se fait appeler les Ouks en référence à leurs ancêtres.

Une autre partie des ouks ne supporta pas le changement d’attention d’Eleessha. Vexés, blessés, ils décidèrent de lui tourner le dos du plus profond de leur être. Cela entraina des changements, aboutissants à la race des elfes. Ces derniers prirent quartier dans l’ouest de la forêt tandis que le peuple Ouk conserva l’Est.

Enfin, d’autres ouks choisirent de quitter la forêt pour partir explorer les terres d’Abrasia et au-delà.


Cover image: by Loic04 with artbreeder

Commentaires

Please Login in order to comment!