Journal d'Hops Feuilledefer - "Me voila devenu géant"

Jour plus ou moins 15 du mois de Khari’cermië:


Je suis toujours a Cardoron , le seul endroit qui ressemble encore un peu a une maison pour moi.

Aucune idée de l'heure, l'heure est un concept inutile par ici, la canopée protege du soleil la journée et la nuit les nuées de lucioles qui reviennent du Lac Linaewen pour se rassembler dans l'arbre éclairent le village, Cardoron est un monde calfeutré, constament baigné de lumiere tamisée.

Vautré dans mon hamac naturel de branches tressées couvert d'une mousse tendre et épaisse, je regarde les motifs hypnotiques des feuilles qui dansent au dessus de ma tete. C'est dans ces moments la qu'il m'arrive de vraiment me sentir druide, quand je peux ressentir la bienveillance de l'abre qui m'abrite j'arriverai presque a croire les conneries d'Equilibre qu'Arawn ressassait sans cesse.

...Putain, je suis un abruti, 4500 ans, forcement il radotait un peu et perdait parfois les pédales, mais j'aurai du etre a Clairécume ce jour la, ces connards d'impériaux... merde, je pensais que le vieux ne craignait personne, personne ne pouvait abattre le vieux...il m'avait envoyé un faucon, 3 jours avant sa mort, j'aurai pu etre la, il m'avait prevenu putain.. Mais, non j'ai prefere faire etape a Ciryatan pour 'consoler' Cerlinae... un jour de retard, une mort que j'aurai pu éviter si j'avais été quelqu'un de responsable, un halfelin sur qui on peut compter, mais non, l'a fallu que je sois moi meme, le trou du cul, l'egoiste, le flémard, Rowan Bosco Hillson,l'ahuri qui preferait voler au lord plutot que de travailler la terre...

Oula, c'est mauvais ca, je suis sobre la, ca devient un peu trop reel cette histoire, ou est ma pipe ??

 

Jour 18 ou 19 du mois de Khari’cermië:


J'ai bien bu, bien fumé et je vois clair maintenant ! Je vais aller voir Tintalle cette nuit meme ! Elle seule peut me consoler, Je vais lui parler de l'étincelle évidente, que dis-je de l'incendie ravageur de la passion qu'il y a entre nous. Elle a toujours gardé son role de reine des glaces, mais je sais qu'on fond elle en pince pour moi. Bref j'ai un plan infaillible pour la faire fondre ! Un petit verre de liane-menthe pour l'haleine, je vais me rouler dans un champs de fleurs pour sentir bon, passer une jolie tunique druidique a motif de lune et hop direction Thond'Talaf (île) pour trouver l'amour.

Jour 19 ou 20 du mois de Khari’cermië


Bon... petit problème....a priori on ne peut pas se transformer en hibou et voler directement dans la chambre de la reine des elfes impunément, j'ai failli y rester, à peine rentré dans la pièce qu'une énorme bourrasque m'a fait dégager vers l'exterieur. tournoyant loin de sa fenêtre,un brin paniqué, j'ai voulu fuir et j'ai pris un trait de feu pleine fesse dans ma forme de hibou, paf, poulet roti, fin de la transformation. Force est de constater que, malgré sa supériorité dans bien des domaines, l'halfelin vole moins bien que le hibou.

J'ai donc plongé d'une bonne centaine de métres dans le lac, heureusement que j'ai récemment maitrisé la transformation en poisson, et c'est donc un brochet un peu sonné et penaud qui est rentré a Cardoron ce matin...Lalwende est hilare et vole d'un air moqueur autour de ma tete, elle a beau avoir perdu la capacité de me parler et de distinguer son esprit de celui de l'animal, je crois qu'elle reste jalouse...

 

Jour 25 du mois de Khari’cermië


 

J'ai encore finit dans le gisombre hier soir, faut que je freine la benediction...

 

Jour ? du mois de Khari’cermië


 

... encore une resolution rompue..., mais cela m'aura au moins donné une réponse, un but. J'ai voyagé dans les racines pendant ce qui m'a paru plusieurs jours, et je pense avoir vu, senti, touché, une racine, LA racine, celle que mon maitre cherchait, en tout cas ca y ressemble. Il est temps pour moi de prendre le relais, mon maitre pense...pensait, que c'était la solution, pour fermer la faille, pour en finir avec sa 'guerre' dont il ne voulait jamais reveler la nature.

Il faut que je découvre les secrets qu'il comptait me reveler si je ne m'était pas enfuit du palais, comme le pleutre que je suis, il voulait me transmettre la responsabilité du Cercle de la lune, a moi, un Halfelin, un moins que rien, criminel devenu esclave , je ne réalisais pas la chance et l'honneur que cela représentait dans un royaume comme celui de Nadarah , avec ses castes et sa connerie ancestrale sur la pureté elfique.

Dur la sobriété honnêtement, j'en deviendrai presque trop sérieux à mon goût... Aller je vais juste boire un petit coup plein de moderation

Faut que j'arrête de rester a rien faire..., c'est a moi de réparer mes conneries, les elfes ne m'accepteront jamais, je ne peux pas attendre leur aide... surtout sous la direction de Maeglin et de son conseil de pantins.
je vais me rendre a la surface, la ou j'ai ressenti la racine, bon ce n'est pas une science exacte, je veux dire... la transe aux psychotropes n'est pas vraiment un instrument de précision, mais je dois me rendre sur les hauts plateaux, la ou la neige recouvre le monde l'hiver, la ou les arbres sont bas et pliés par les vents glacés venus des montagnes. Y'a rien la haut, faut penser a se couvrir meme si l'été approche,et que j'me fabrique plusieurs grosses outres et un gros sac pour transporter ma nourriture et les autres nécessités liquides.

 

Jour 28 du mois de Khari’cermië


 

J'ai atteri directement dans la taverne de Lamm Lanthir , 2 heures de vol en faucon royal au dessus du magnifique Canyon de Sirastir ca vous fatigue un halfelin, puis je me sens vulnérable quand je n'ai plus la force de me transformer...

Le tavernier, un viel ami, m'a donné la date pour mon journal et m'a fourni un bon repas, il m'a fait promettre de ne rien voler et j'ai pu avoir une chambre. Alors que le soleil se couchait sur le canyon, j'ai maché de la someillette,pris une gorgée de benediction pour eviter de trembler demain, et je suis allé me coucher en druide responsable que je suis désormais. Demain direction le sud-est.

 

Jour 30 du mois de Khari’cermië


On m'a réveillé aux aurores... ma tete, je viens de me cogner au plafond en me levant... et je m'en serai bien passé, car honnêtement, j'ai rarement eu aussi mal au crane, le soleil tape dans la grotte par l'ouverture et mes yeux me font un mal de chien, il fait froid, je regrette la douce pénombre de Cardoron, le monde est pas tout a fait stable...

J'ai décidé d'écrire car les événements d'hier semblaient un peu flous, seule vrai certitude, j'ai passé une sale journée...enfin elle a pas trop mal finie, bref :
Tout commence hier matin, en quittant l'auberge, je me suis transformé en aigle royal et j'ai volé pendant presque deux heures vers le volcan Silthiama, c'est dans cette direction que je suis parti durant mon trip dans les racines. Et sans dire que je m'étais perdu, disons juste que je ne savais pas vraiment à quoi ressemblait ce je recherche (et c'est toujours le cas...), du coup, j'étais crevé et un peu perplexe. Cette foret ne ressemble pas au reste de Nadarah, l'eau y est moins présente et forme surtout des petits ruisseaux de montagne qui se jettent dans des grands lacs calmes qui refletent le relief.On est bien loin de la fureur des flots de l'Isil ou de Sirastir . La roche, elle, est omniprésente, elle forme des ilots de pierre et de hautes collines escarpées au milieu de la foret.Le vent y est si fort que rien ne pousse aux sommets qui exhibent des arêtes tranchantes et gelées. Entres ses mastodontes, les vallées boisées s'enchainent et se ressemblent a perte de vue, montant petit a petit vers les Montagnes de Krijia vers l'ouest et rejoignant le flanc du volcan Silthiama vers l'Est.
C'est pas moche, mais c'est monotone, rien dans le paysage ne m'aide a me diriger vers l'endroit que j'ai cru voir depuis mon trip...

Officiellement on est encore en territoire elfique, mais cette terre n'a rien a offrir en dehors du froid et de son bois torturé par le vent, totalement inutilisable pour la construction. De ce que je sache, les elfes, frileux de nature, ne se sont jamais vraiment acclimatés dans ses terres désolées.
Au moment ou j'ai commencé ma descente vers le sol pour passer la nuit, un faucon royal m'a survolé, j'ai d'abord cru que Lalwende voulait jouer, mais au moment ou il me dépassait j'ai vite reconnu les attributs masculins de la bete .Plus surprenant, il semblait équipé d'un harnais et d'une selle rudimentaire sur laquelle je jurerai avoir vu un petit humanoïde. Avant que j'ai pu faire quoi que ce soit, une créature bleue puant l'alcool m'est tombée dessus. Peinant a maintenir le vol j'ai essayé de me débattre,mais n'ayant pas de lac pour amortir une éventuelle chute, il s'agissait de la jouer finaude cette fois.
  La créature m'a attrapé de toutes ses forces par les plumes, la ou se seraient trouvé mes oreilles et en restant debout sur mon dos,elle a commencé a me marteler le haut du crane de coup de tete en hurlant:

-"s'tané piaf !"
*Coup de boule*
-"Ch'ui jean-qui-a-pas-encore-de-poil-au-menton"
*coup de boule*
"et t'vas m'suivre fissa!"
*coup de boule*
-"T'vas m'trimballé partout sur ton dos !"
*coup de boule*
-"en échange j'vais t'filé du manger et mem' d'la boisson si t'en a l'gout !"
*coup de boule*
-On est Pote ok ?!

a ce stade la, bon... je vais pas vous cacher que je ne faisais pas le fier, on a beau être un grand maitre druide, un amant exceptionnel et un escroc talentueux, quand on est dans la peau d'un aigle assommé transportant trente kilos de pure violence a plusieurs centaines de métres du sol, on est prêt a faire des compromis, j'ai donc acquiescé du bec, et stabilisé mon vol.
Il m'a mis un dernier coup de tete plus doux, presque affectueux, est monté sur mon cou comme sur un cheval, puis il m'a dirigé jusqu'au sommet d'une des collines en orientant mon bec a coup de pied.Une fois arrivés, Il m'a désigné du talon une large ouverture entre deux rochers qui donnait sur une petite grotte remplie de créatures humanoïdes en kilt couvertes de tatouages bleus.
Au moment meme ou je posais les pates sur le sol de la grotte, ce truc a sauté au sol devant moi, et avec un immense sourire de fierté, il m'a collé un dernier coup plein d'entrain entre les deux yeux, je crois que j'ai louché une seconde avant de perdre le contrôle de ma forme animale.
  Mon corps d'halfelin, barda compris,a soudainement remplit la moitié de la grotte, au milieu de la panique, le chaudron qui bouillonnait au centre de la piece devait se trouver quelque part sous mon postérieur, intuition rapidement confirmée par une légère montée de la temperature dans ces régions. Une bordée d'insulte s'échappa de sous mon dos :

-"BOUGE TOUA D'LA 'BRUTI D'MONST'E GIPANDESQUE"
-"S'TANÉ PIAF GIHANT !"
-"L'A ECRASÉ MES FRÉROS, C'LA BASTON QUI VEUILLE L'GRAND BASTARD !"
-"TOUS ENSEMB' LES GARS !"
-"MAINT'NANT !"

Trois ou quatre de ces petits hommes bleus m'ont soulevé de terre et on commencé a me déplacer dans leur terrier, et le reste a entreprit de dégainer toutes une collection de petits objets tranchants pointus contondants et j'en passe ...
J'ai donc décidé de désamorcer la situation:

-"DU CALME MES AMIS !"
tonnais-je en mêlant un peu de magie dans ma voix
- "y'a quiproquo, je vais essayer de ne plus rien écraser, je ne vous veux aucun mal, promis ! C'est vous qui m'avait amené ici de ce que je sache ! je ne vous veux pas de mal, je ne veux pas de baston, je ne suis qu'un druide de passage.Maitre Hops Feuilledefer du cercle de la lune pour vous servir !"


Un immense soupire de déception a soudain emplit la grotte, et de concert, avec des mines d'enfants déçus, les créatures ont rangé leurs armes et m'ont déposé a terre dans un endroit libre de la grotte.


C'est a ce moment la que j'ai réalisé ! Des gnomes ! J'ai atterri dans un terrier de gnomes des bois, oh bordel... aucun doute ! Arawn avait évoqué l'existence de tribus gnomes, et en effet, comme il me l'a décrit, Ils sont plus un peu plus petits que les gnomes des montagnes, 70cm en moyenne a vue de nez, mais les oreilles pointues et les visages fins ne trompaient pas.
Par contre en terme de société, ca n'a rien a voir avec les montagnards. Enfin, je pense du moins... pour être honnête: j'en ai pas croisé des masses des gnomes, moi, dans ma vie, mais la plupart savaient parler le commun,se lavaient et portaient plus qu'un kilt et une peau de mouton.


Des chuchotements frénétiques ont commencés a remplir la piece:

-"C'pas un piaf normal ca, non ? c'est toujours com' ca? J'peux essayé avec un aut' pt'etre ? "
-"C'est qui Procco ?"
-"L'est druide, qu'il a dit ? "
-"Cercle de la Lune, pfff, va chier votre signeur majesté dl'a haute !!!"
-"Héeee ! mais on voit la lune a travers du pantalon cramé du mait' de la lune d'ailleur! C'est un tressage du destin !"
-"Oué mais s'pas une oreille pointue"
-"C'fait longtemps qu'on a pas payé l'impôt au royaume, non ?"
-"Si c'est un piaf prescripiteur des impôts, j'suis d'avis qu'on l'cuise dans la carrière, avant qu'il s'mette a écrire nos noms sur du papier"

Une voix plus grave et profonde se démarqua de celles des gnomes attroupés autour de moi, un grand avec du bide, arborant plus de tatouage et de tresses que ces congénères s'était avancé et la foule s'était tue.

-"Allons, allons...point de panique, y'a plus d'royaume depuis plus de cent hivers... mais t'as quand meme raison, les noms ont du pouvoir ! Par prudence, suffit de pas les dire, faut être malin.
Apres autant j'suis d'accord que les prescripteurs se cachent partout, mais ca c'est un halfelin ! Sont rarement prescripteurs. z'ont sauvé le monde en détruisant un anneau, sont pas méchants !
"

C'était le seul qui avait les cheveux blancs, sa voix était rythmée, presque comme une chanson et toute la grotte semblait pendue a ses mots.
L'histoire des deux halfelins qui sauvent le monde, c'est une fiction populaire par chez nous, mais dans le contexte, si ca peut aider...Je me suis senti obligé de hocher la tete en bombant le torse comme je pouvais dans ma position.
-"Oui oui, un anneau, sauvetage du monde, oui, exactement, c'est nous autre, toutaaafaiit, c'est bien ca, je suis un gentils et honnête halfelin !"

...le pire bluff de ma vie..., mais il a enchainé, tout sourire.

-"Et c'que j'sens a sa ceinture, me prouve qu'c'est un druide, souvenez vous de l'histoire de jean-qui-pouvait-faire-la-poule-mais-maintenant-aussi-le-loup-alors-faut-plus-se-moquer! Il y a de ca 2 générations, il était descendu dans les vallées des pointus puis il est remonté au village avec le pouvoir de se transformer en bestiole et les bras plein de trésors, y compris des gourdes qui sentaient pareil, hehehe, c'est ca un druide. " Avant que j'ai le temps de bouger, un gnome m'avait enlevé ma gourde de ma ceinture, et une chaine de bras tatoués l'a ensuite fait passer a l'orateur dans une série de mouvements fluides.
-"huuuummmm saule rieur et gnôle halfeline ! sacré cocktail !"
La dessus, l'ancien s'est envoyé trois grandes rasades de mon médicament de sevrage, comme si c'était du lait, je le voyais deja parti pour une sacré cuite ce con...Mais il a continué comme si de rien n'était, les yeux brillants et un énorme sourire au lèvres.
-"Je vais meme vous dire les frères, puisqu'on parle du pouvoir des noms, je pense que nous avons devant nous : Bosco Hillson, disciple du gris..."

Sur le moment j'ai tiqué, c'est qui ce type ?! comment il connait mon nom ? Le vrai j'entends... il a du parler a Arawn, ou alors il a une forme de divination, il pue la magie a plein nez, tout ce qu'il fait c'est parler sauf que tout le monde est attentif, y'a plus un bruit, les gens écoutent vraiment, non c'est faux, c'est pire que ca...c'est comme si ses mots arrivaient au cerveau sans avoir besoin de l'attention des oreilles.
-"Le soleil se couche maitre halfelin, arretez de reflechir avec la bouche grande ouverte, vous cassez pas la tete, ca peut attendre, viendez plutot boire un verre de ma distillation personnelle, on va faire une petite fête".

Sur ces mots, toute la grotte a explosée de joie, certains des gnomes ont commencé a se battre entre eux, dans la bonne humeur et apparemment pour le plaisir. Les autres se sont jetés sur les futs qui couvraient le fond de la caverne et ont entrepris de les vider consciencieusement, souvent directement au robinet.
Le grand gnome m'a tendu une flasque, puis a été chercher un violon elfique qu'il devait tenir comme une contrebasse. Après avoir fait craquer ses doigts dramatiquement, il a commencé a jouer un air entrainant, et je me suis fait emporter par une foule joyeuse de gnomes dansant, buvant et se frappant en riant aux éclats. Sacré soirée !
Seul regret, j'aurai adoré vous parler des femmes gnomes et de leurs charmes mais apparemment il n'y en a qu'une seule dans le clan. Elle dirige et boit sa propre gnôle seule dans sa chambre pour des histoires de traditions.
Pour ce qui est du grand gnome ventru qui connait mon vrai nom, j'ai pas vraiment de réponses. Sauf peut-être sur l'origine de sa magie, ca m'a tout l'air d'etre un barde, pas vraiment le meme style que Mananva, mais je reconnais l'effet de ses mots et de sa musique sur moi.On a pu discuté tard dans la nuit, Il se fait appeler l'histoirien, Il m'a tout de suite paru plus sympathique après quelques verres, bien qu'il ait soigneusement évité toutes mes questions.Par contre il m'a raconté un tas d'histoire sur des héros gnomes, la plupart parlent de combat épiques a coup de tete. Je me méfie un peu de ses contes, il a parfois l'air un peu naïf voir simplet et il confond régulièrement fiction et réalité.

  La suite de la soirée est un peu floue, le soleil se léve alors que j'écris ceci, un des petits cons vient de me réveiller avec un seau d'eau et un coup de boule... leur cheftaine, la matriarche, l'Eld'a m'a convoquée, apparemment ma venue avait été prophétisée ou un connerie du genre, j'ai une sale gueule de bois, et j'aime moyennement tout ca, ca pue la responsabilité a plein nez...

Comments

Please Login in order to comment!