"Ça passe ou ça trépasse"

Anthony Orta
Cave souterraine de la taverne de Gardiù à Xoreth.     "Eh les gars ! Je les ai !!"   "Chuuut ! Ferme la porte crétin !"   "Détends-toi Maldian, les impériaux sont partis hier et la taverne est déserte ce soir. Il n'y à que Gardiù et Dilmo"   "Je m'en tamponne la truite orientale ! Pas d'erreurs, pas de fuites... pas maintenant. Le moment est trop critique pour se permettre le luxe de relâcher l'attention."   "Oui, oui ca va... Farleck, j'en ai trouvé encore. Tiens, c'est tout le Kaolin que j'ai pu voler aujourd'hui."   "Par ma barbe ! Il y a presque 4 kilos ! Je devrais pouvoir faire une épée de plus avec ça."   "Profites-en, je commence à me faire remarquer à la mine de Selzend. Pour l'instant les impériaux ne remarquent pas que je leur en prends un peu à la fin de mes journées de travail. Mais ils commencent à voir que je part plus hâtivement que les autres qui réclament leur paye le soir. Un garde à failli me fouiller tout à l'heure... Heureusement Yolsen à fait tomber un chariot pour faire diversion mais je pense que je n'en volerait plus pendant un moment, histoire de noyer le poisson."   "T'inquiète pas l'halfelin, Kristia et Lucinda me fournissent aussi en mettant le Kaolin dans leur sceaux d'eau. Avec Mak'd'oc on devrait continuer la production."   "Trés bien ! Maldian on en est où au niveau du stock ?"   "Hmm, environ trois cent flèches, soixante arcs, vingt-quatre haches, cent-cinquante six épées et une quarantaine de lance ainsi que quatre-vingt bouclier en bois"   "... De quoi équiper à peine trois-cent hommes..."   "Et femmes."   "Oui et femmes ! Il n'empèche qu'on arrivera jamais à attaquer le poste de l'empire avec ça ! On va se faire ouvrir en deux !"   "Vous êtes toujours aussi courageux les halfelins ?"   "Et vous, les duergars, à part taper avec un marteau ça vous arrivent de compter ? Parce-que trois-cent ploucs contre une garnison armée et militaire de formation retranchée dans une mine fortifiée composée de sept cent soldats, on court droit au massacre !"   "Calme toi Lyndall. J'ai envoyé des messagers de Fédux aux villages de Parnenk et de Ouabaga il y a un moment. Ils sont avec nous et seront prêt à temps."   "Puisses-tu dire vrai..."   "Jandar, où en es-tu avec le poison ?"   "Il est prêt, mais n'oublies pas qu'il doit absolument être mélangé avec du sel pour si tu veux qu'ils ne s'en rendent pas compte tout de suite."   "Oui je m'en souviens. Vonda fais la cuisine là-bas tous les soirs, elle incorporera le poison à un ragoût. Elle garde même des morceaux d'espadon fumés venant de Nadarah pour en faire un repas spécial dans la garnison. Peut-être que les gradés se joindront au reste des troupes pour le repas..."   "Qu'Ithilvion t'entende..."   "Je vous signale, messieurs, que Vonda ainsi que moi et toutes les autres filles qui travaillent là-bas, seront en première ligne du danger quand vous attaquerez. Ils se douteront que nous sommes dans le coup et nous violeront avant de nous étriper."   "Non Salméa, c'est prévu aussi. Les filles des cuisines partiront jeter les ordures des le coucher du soleil. Dans le même temps, les filles du ménages sortiront aux commodités dès que Sura aura finie sa chanson. Quant aux filles des chambres, elles savent qu'elles doivent égorger le soldat avec qui elle seront en train de coucher avant de sortir en bas dans la mine là où Farleck les récupérera et les guidera jusqu'a nous par le sud."   "Et pour leurs armes ? Maldian, le Kaolin est solide mais nous n'avons rien pour l'enchanter. Farleck je ne dénigre pas ton talent, mais tu ne met pas de magie dans tes armes. L'Empire possède des armes d'éther..."   "Ne vous en faite pas mes amis... J'ai fait la connaissance d'un Abner récemment, qui sera plus que ravi de nous venir en aide..."

Comments

Please Login in order to comment!