Remove these ads. Join the Worldbuilders Guild
Mon 20th Jul 2020 04:46

La souffrance comme rédemption

by Morgan

J’ai mal, je souffre, j’expie. Si je dois périr ici, après si peu accompli, car je vous ai déçu, qu’il en soit ainsi, mais, à toi, Tyr, je dirai ceci : Je brillerai de mille-feu pour répandre ton nom si je dois mourir ici. Je t’emplirai de fierté et de gloire. À toi, père, je jure de rendre honneur à l’éducation que tu auras su me donner, la voix de la lame m’ayant bercé de la naissance à aujourd’hui.
Afin de tenter de garder la compagnie en vie, je me dois pour l’heure d’obéir aux ordres, ou à peu près, de mon chef d’unité. Nous avons donc galopé à dos de cheval afin de fuir les hommes d’Heraklipes pendant plus d’une journée, mais en vain. Les dieux avaient déjà prévu que nous nous rencontrions. Nous avons bien essayé de semer la pagaille parmi leurs hommes lors de la deuxième nuit. Sans grands succès. Deux hommes, Burak et Yolmer s’en sortit avec quelques blessures. Je ne pourrais dire pour le Ktal qui nous suivait. Même une de nos bêtes aura finalement subi une blessure, ralentissant encore plus le groupe, nous obligeant de manière définitive à combattre ces mercenaires au sommet d’un col.
Faisant des efforts pour tenir mon arme malgré mes douleurs, je me suis battu vaillamment, selon le code et faisant briller la justice de notre cause. Tyr m’a même fait un signe divin au pire moment du combat, nous assurant que la victoire était nôtre. Les lâches feuillèrent le champ de bataille, non sans y laisser leurs honneurs ou sans comprendre l’immoralité de leur acte, de s’en prendre à moi, mon père. De ma grande magnanimité, j’ai laissé ces couards partir, prenant leurs jambes à leur coup, dans l’espoir que ceux-ci tentent maintenant de se repentir.
Voir des hommes des terres saintes s’en prendre à des hommes si hauts placés dans l’estime des dieux. Ils sont une honte et un déshonneur. Peut-être finalement que leur attaque n’est pas seulement le résultat de mes péchés, mais bien celle d’autres membres du groupe. Peut être la malice de Burak, la bêtise des bêtes de notre équipe, ou même l’orgueil de Joël, qui sait...
Je fais, pour l’heure, belle figure. Je suis le visage de la morale du groupe, mais je continue tout de même à souffrir, en silence, de mes propres vices. Douleur rédemptrice, expie ma faute et mes péchés, permet-moi de m’absoudre de mes péchés, Oh Saint-Père, je suis ton disciple imparfait, mais je tente de suivre la voie que tu me traces, Oh que j’ai mal, que je souffre, mais combien je me sens heureux un peu plus près de toi.