Remove these ads. Join the Worldbuilders Guild
Sat 25th Jul 2020 03:55

Une vision du monde choquée

by Morgan

La douleur sainte, rédemptrice, me suit toujours, m’accompagne à chacun de mes pas. Malgré la douleur, je fus frappé par l’horreur de la scène après le combat. L’odeur de chair brûlée, le sang partout au sol, et le cri, le cri immonde de l’homme interrogé. Tout ça me semblait irréel, lointain, autrefois. Des images d’une brutalité, d’une monstruosité qui va bien au-delà de ce que je n’avais jamais vu. Mes sens et mon esprit en resteront gravés à jamais. Est-ce réellement ce qui m’attend sur le champ de bataille, est-ce réellement mon avenir ? Comme des hommes peuvent-ils s’y habituer ? Laetia, possédée par des forces obscures à glacer le sang, sorcière impie, torturait de sa magie noire un pauvre agonisant, prenant plaisir à voir sa souffrance alors que Burak, à ses côtés, hochait de la tête sans rien dire. Monstre immonde ! Pendant ce temps, Booftrax, comme une bête de guerre, achevait sans pitié les blessés un à un sans le moindre remords, comme si cela tait dans l’ordre des choses. Comment ? Du haut de son inhumanité, il est venu m’insulter, s’insurger de ma réaction normale dans un monde qui me semblait si chaotique, désordonné, presque abandonné par les dieux.
Choqué par la scène et les propos insensés de la bête, j’ai dû le corriger, le provoquer en défi et lui rappeler sa situation, son infériorité. Alors même que j’en étais à l’échauffement et malgré mes difficultés à respirer, celui-ci a mordu la poussière, s’effondrant au sol. Du haut de mes blessures, et des siennes, je ne crois pas que nous pouvons dire que nous sommes quittes, mais au moins mon honneur est lavé, pour l’instant.
Nous avons ensuite repris notre marche, me sentant de plus en plus mal à bout de souffle. J’ai apporté, quoiqu’à contrecœur, aide à cette de bête de Booftrax avant que nous reprenions notre route à dos de cheval. Mes actions auront été remarquées, semble-t-il. Je ne sais plus si je serai capable de rester conscient plus longtemps, j’ai mal, je ne sens plus mes pieds. La rédemption est maintenant si près, si pur, je le sens.
Un long moment, noir et silencieux demeurent alors dans mon esprit. Tyr m’a alors soumis aux plus grands suplices, celui qui éprouve la foi et d'ou nous reconnaissons ceux qui possèdent la foi véritables et ceux faible, rampant, qui ne peuvent résister à l'envie de mourir sous le regard réprobateur des touts puissants. Je me souviens pas nécessairement de tout, mon corps étant torturé par mon vice, mais je me souviens très bien, que lors d'un moment de faiblesse, Burak en a profité pour s'approcher de moi. Il m'a dit que je me devais de l'écouter avant les dieux. Quelle parole hérétique! Comment ose-t-il? Cet homme indigne. Pourtant, j,ai entendu la voix des Dieux. Il a échoué au moment le plus fatidique de me détourner de toi, Tyr, car à jamais je te serai infaillible, comment le pourrais-je, étant le produit même de ta volonté? Il semble possible que je dois-je jouer le jeu de cet odieux homme pour l'instant, mais je me dois de réfléchir à mon avenir que tu me réserves. Souhaites-tu vraiment que je suives les ordres d'un hommes si malin? Cela me semble une épreuve que tu me présentes une fois de plus, malgré que je n'en ai pas les réponses.
Finalement, à force de magie impie, j’ai été ramené dans ce monde par une douleur innommable, encore plus forte et horrible que je n’ai jamais ressentie. À travers elle, j’ai ressenti en même temps dans mon crâne la douleur de milliers d’âmes passées et à venir qui criait à l’unisson, implorante pitié. Puis plus rien, mis à part un soulagement, un soulagement immense, le ressenti d’être libéré de la douleur, toute la douleur. Une grande fatigue venant remplacer le tout. Quelle est cette magie ? Est-ce encore une fois la volonté des dieux ? Ou est-ce les actions d’une sorcière qui va à l’encontre de la volonté divine ? Dois-je la remercier ou la brûler sur le bûcher avec l’aide et la volonté de Tyr ? Comment pourrais-je dire que m’apporter soutien dans ma cause est mal ? Je ne comprends plus, je me dois de réfléchir.
Sur la route qui nous restait à parcourir, il s’est déroulé plusieurs interactions étranges, tous plus inusitées que les autres. Je suis mélangé, je ne suis plus sûr de rien. Je me dois de réfléchir, de méditer, de me reposer plus avant.
Nous nous sommes arrêtés à la tombée de la nuit. Après avoir fait le nécessaire avant de dormir, j’ai encore une fois remarqué la présence, très près, de Booftrax. Celui-ci a refusé de répondre à mes questions alors que je commence sérieusement me demander la raison de sa présence réelle. La situation s’est envenimée jusqu’à ce que finalement il s’éloigne de moi. Pendant qu’il s’éloignait de moi, je me suis senti envahi par un grand vide, immense, un sentiment d’échec cuisant qui m’avait suivi partout dans ma vie jusqu’à présent. Pourquoi cela ? Est-ce parce que j’ai repoussé de l’aide dans ma quête ? Parce que j’ai manqué de respect envers un être inférieur ou est-ce réellement relié à Booftrax ? Non ! Impossible ! Comment les dieux pourraient-ils souhaiter que je m’allie à un sous-être ainsi ? Cela n’a aucun sens !
J’ai besoin... j’ai besoin de méditer...
La voix des Dieux est impénétrable...