Remove these ads. Join the Worldbuilders Guild

Les cavernes de Niep

Tout au sud du Souffle, non loin des morteterres, se trouvent les célèbres cavernes de Niep. Ces grandes cavités qui percent la faille de l’Eventre à son extrémité méridionale sont depuis l'Eveil une étape privilégiée sur le parcours des tribus vèdres. Celles-ci y ont construit au fil des années de nombreuses habitations troglodytes peintes couleurs bariolées qui participent à la réputation des grottes.   C’est également la demeure privilégiée des saphioles, ces insectes luisants endémiques dont la coquille translucide jouit d’une grande valeur partout sur le Refuge. Les bijoux et divers accessoires que l’on en tire font la fierté des artisans vèdres, qui ont l’exclusivité sur cette marchandise particulière.    

Histoire

  De part leur implantation mais surtout à cause des saphioles, les cavernes ont longtemps constitué un enjeu d’importance pour les tribus vèdres, qui se disputèrent violemment leur occupation il y a deux siècles durant ce qu’on appelle la guerre de Niep.   Ce furent les Ssab qui posèrent la première pierre de ce conflit. Les saphioles jusque là étaient des animaux très rares et la valeur marchande de leurs coquilles bleutées était à son apogée, en faisant un matériau de luxe par excellence. Les Vèdres de la tribu Ssab, alors en escale dans les cavernes, furent les premiers à découvrir les grandes colonies de saphioles dans les entrailles méconnues de leur refuge. Conscients de l’importance de leur trouvaille, ils scellèrent l’entrée de ces salles pour s’en réserver l’usage, comptant sur un passage prochain pour continuer à exploiter ce trésor.   Le secret pourtant ne dura pas. Rencardés par des espions, les Daenkar se hâtèrent jusqu’aux cavernes et rouvrirent les grottes de saphioles, qu’ils pillèrent allègrement. Plus belliqueux que leurs prédécesseurs, ils décrétèrent que Niep était désormais la propriété de leur tribu et qu’ils s’en réservaient l’accès. Trouver porte close ne fut pas du tout du goût des Heliptui, qui lancèrent un assaut féroce contre ce qui était devenu un bastion fermement tenu par leurs rivaux. Un détachement Ssab revint sur ses pas pour se joindre aux Heliptui, furieux d’avoir été ainsi doublés, et lorsque quelques clans périphériques Omphos se joignirent à la fête quelques jours plus tard, ce fut un véritable carnage.   Tout ce petit monde fut chassé brusquement par une marée d’Obô salvatrice, qui éparpilla les Vèdres pugnaces. Poussés par les vents, chacun reprit sa route mais tout en gardant un oeil sur les cavernes. Au cours des années qui suivirent, celles-ci furent reprises successivement par chacune des quatre tribus, qui en délogeait les précédents occupants dans le sang. Les brumes empêchèrent quiconque de les tenir plus de quelques mois d’affilée.   La bataille la plus sanglante eut lieu six ans après la découverte des saphioles. Par une coïncidence cruelle, les armées des quatres tribus se rencontrèrent sur les berges du Vradmat juste au dessus des cavernes, chacune ayant l’intention de les investir à nouveau. Au terme de cette journée, chaque groupe avait essuyé de très lourdes pertes, à tel point que les Guides prirent l’initiative de se rencontrer afin de parvenir à un accord qui mettrait fin aux violences. Il fut décidé que les saphioles seraient partagées également, chaque tribu de passage ayant pour responsabilité d’entretenir les fermes et de prélever seulement un certain pourcentage des précieuses coquilles. Ce fut le Hreum.   Cet accord est à priori respecté depuis lors, et les cavernes de Niep ont retrouvé leur quiétude. Le contrôle exercé sur la quantité de saphioles disponibles parvint à en sauver la valeur marchande et cette ressource contribue désormais largement à l’enrichissement du peuple vèdre.    

Structure

Les cavernes de Niep s’enfoncent profondément dans la chair minérale des plateaux de Mruilui, sinuant sous le lit du Vradmat jusqu’à des abîmes obscurs encore inexplorés. Les parties effectivement investies par les Vèdres sont celles situées proches des entrées : ces énormes gueules béantes sur le flanc de l’Eventre constituent de formidables sources de lumière, qui s’introduit ainsi loin dans la fraîche pénombre des cavernes. C’est là que s’est établie la cité de Niep.   Construites en briques ou carrément taillées dans la roche, les petites habitations sont souvent empilées les unes au dessus des autres afin d’exploiter au maximum les zones éclairées et ventilées. Un réseau de plateformes en bois vient relier de façon plus ou moins heureuse toutes ces entrées disparates. La principale caractéristique architecturale de ces quartiers est d’ordre pigmenté : en effet à force d’être repeintes aux couleurs des tribus de passage, les façades en s’écaillant par couches successives ont revêtu un aspect bariolé. Depuis la paix tribale du Hreum, on a cessé de les repeindre, aussi conservent-elles cette pluralité colorée qui en fait désormais l’identité - ainsi qu’une jolie allégorie de l’entente vèdre telle qu’elle fut souhaitée lors du Hreum.   Plus avant dans les grottes se trouvent les fermes de saphioles. Celles-ci sont rendues possibles par les quelques lacs souterrains issus des ruisseaux qui dégringolent depuis le lit du Vradmat, qui passe au dessus.

Remove these ads. Join the Worldbuilders Guild


Cover image: by Flora Silve

Commentaires

Please Login in order to comment!