AWT 1: L'affaire du Coeur de Feu by Aquilus_Decimus | World Anvil Manuscripts | World Anvil
Following

In the world of L'Héritage d'Agora: Encyclopédie

Visit L'Héritage d'Agora: Encyclopédie

Completed 2152 Words

Confrontations

6326 0 0


-Je suis en charge d’un dossier important, commença à expliquer l’archonte. La personne que vous recherchez, Macgerton est… comment le dire sans vulgarité… un traitre. Il s’est mis dans le pétrin à Caesar-Ville et pour rembourser ses dettes a accepté de rendre service à un gang local. Il a donc volé des documents importants dans son entreprise, mais la partie qui m’intéresse le plus c’est un autre vol. Il a dérobé une relique ancienne sur Agora. Comprenant un peu tard la gravité de sa situation, Macgerton m’a contacté afin que je le sorte de ce pétrin. Il devait me dire où se trouve le coffre afin que je puisse assurer sa sécurité. Maintenant j’ai bien peur qu’il ne lui soit arrivé quelque chose.
Alan restait pensif, cette affaire était déjà compliquée au départ, mais elle prenait une tournure politique qui ne lui plaisait pas.
-Écoutez, je comprends à quel point cette histoire est importante, mais j’ai été engagé pour trouver Macgerton et récupérer ces documents. Ce coffre ne me concerne pas.
-Oui, bien sûr, je sais comment vous fonctionnez vous les privés. Si vous me rendez ce service je vous devrais une faveur. Je suis archonte, ce n’est pas négligeable.
-Non, visiblement vous ne savez pas comment je fonctionne. Si par hasard je trouve ce coffre, il pourrait me servir de monnaie d’échange contre les documents. 
L’archonte frappa du poing sur la table.
-Bon sang, vous ne comprenez pas à quel point c’est important ! Le coeur de feu ne doit pas mettre la main sur ce coffre. Il est vital de le récupérer !
-Vital pour vous peut être, cela ferait sans doute mauvaise impression sur votre dossier d’avoir égaré une relique historique. Je sais quel genre d’homme vous êtes Meneios, un carriériste avide de pouvoir dont l’Agora n’a absolument pas besoin. Sur ce, merci pour les quelques informations supplémentaires. 
-Ce n’est pas terminé Miznjic, vous entendrez parler de moi ! Hurla furieusement l’archonte.
-Je n’en doute pas.
Alan interrompit aussitôt la connexion avec le Styx. Il avait été particulièrement abrupt avec l’archonte, bien loin de ses habitudes. Mais les hommes comme lui le repoussait. Tous les détectives privés connaissaient l’archonte Meneios, un homme irascible et détestable, méprisant leur profession. Et maintenant il osait demander de l’aide. 
-Ce n’était pas vraiment concluant, commenta Gabriel.
-Non, en effet. Et on risque d’avoir Meneios sur le dos maintenant, soupira Alan.
-Génial, le patron va être ravi, ironisa Gabriel.
Alan soupira encore plus fort. Ryo Takanabe, le patron de l’agence avait un passif assez… musclé avec Meneios alors qu’il travaillait encore à l’Héliée, la Cour de Justice de l’Agora.
Wardman et Takanabe avaient affronté l’équipe de Meneios lors du très médiatique procès Andronikolès contre HY Pharmaceutique. Le géant HY accusait Andronikolès d’espionnage industriel et de violation de brevets. Mais après une enquête brillante de la part de Takanabe dévoilant que HY déversait des produits chimiques sur des planètes habités, un accord fut signé permettant à Andronikolès de racheter HY. Après ce procès, Andronikolès était à la tête du plus grand groupe économique du Secteur. C’est cette même affaire qui permis de mettre en place l’agence Wardman et Takanabe telle qu’elle existe aujourd’hui. Malgré cette réussite, Takanabe avait été violemment attaqué par Meneios, que ce soit pendant le procès ou après, clamant des preuves infondées et un accord frauduleux. Cet échec n’avait tout de même pas empêché l’ambitieux Meneios d’atteindre le statut d’archonte.
-Tu devrais lui demander conseil Alan, il saura quoi faire, proposa Gabriel.
-Oui, tu as surement raison. Préviens moi dès que Jade est de retour. Je vais voir le Boss.
Siégeant majestueusement au 46ème étage, le bureau de Ryo Takanabe était voisin avec son ami et collègue Douglas Wardman. Alan connaissait très peu Wardman, c’était un homme en permanence occupé n’ayant pas de vie en dehors de son travail. Approchant de la soixantaine, c’était un homme massif, toujours élégant mais peu souriant. Le genre d’avocat que l’on veut avoir de son côté.
Ryo Takanabe était bien différent. Fier Japonais il était un mari aimant et un père très protecteur envers Jade, sa fille unique. Il y a presque vingt ans, il avait pris Alan sous son aile, remarquant les talents du jeune garçon lors d’une enquête pour meurtre dont il avait été témoin. C’est lui qui finança ses études et lui permit de devenir détective. Mais sous ses airs de gentil mentor, se cachait un dragon pouvant faire craquer n’importe quel chef de gang lors d’un interrogatoire. Il ne fallait surtout pas se faire avoir par son sourire et son visage amical. Alan l’avait appris à ses dépends il y a trois ans, lorsque Jade rejoignit son équipe.
Si tu lui brises le coeur, je te ferais enfermer pour meurtre. Crois moi, j’en suis capable. 
Ces paroles étaient restées gravés dans l’esprit d’Alan. À jamais. Tout le monde semblait le prendre pour un bourreau des coeurs, pourtant il était très respectueux avec les femmes. 
-Ha, mon enquêteur préféré. Viens là mon garçon, cela faisait longtemps que l’on ne s’était pas vu. 
Ryo prit chaleureusement Alan dans ses bras. Ce genre de démonstration d’affection publique avait causé quelques jalousies et tensions lorsque Alan avait rejoint l’agence à sa sortie de l’Académie. Mais il suspectait que Ryo faisait exprès afin de jauger la ténacité de son poulain face aux pressions internes à l’agence. Malgré son jeune âge, il ne s’était pas laissé faire face à ses collègues bien plus âgés et avait rapidement obtenu son propre étage. Ryo invita Alan à s’assoir au niveau de la zone réception du bureau, composée d’une table basse et de canapés confortables. Il servit ensuite un délicieux thé au jasmin olympien, le favori de Ryo et Alan.
-J’ai vu que tu avais une enquête assez complexe, liée à Behzad en plus, ça ne facilite pas les choses, commenta Takanabe.
-Oui, d’autant plus qu’il vient d’y avoir un rebondissement. L’archonte Meneios est lié à cette histoire.
Alan raconta en détail son entrevue avec l’archonte.
-Qu’est-ce que je devrais faire à votre avis ? Demanda Alan.
-Hé bien déjà, je suis content que tu l’ai envoyé baladé. J’ai toujours détesté ce type. D’autant plus que comme tu l’as dit, ce coffre pourrait te servir à récupérer ces documents. Mais malgré tout, s’il dit que ce coffre est important c’est qu’il l’est très certainement. Essaye de faire en sorte qu’il ne tombe pas entre les mains de ce gang. Tu as une idée d’où il pourrait être ?
-J’imagine que Jade pourra nous en dire plus une fois qu’elle sera rentrée, elle ne devrait plus tarder maintenant.
*
La bête hurla en direction de Jade. La puissance du cri était telle que la baie vitrée implosa. La détective se mit à couvert, mais quelques débris se plantèrent dans son bras. Bien que pouvant gérer une dizaine d’opposants armés sans trop de difficultés, ce genre d’adversaire était trop coriace pour elle. Surtout au vu des immenses griffes sur ses pattes avant. La résistance améliorée de Jade grâce à son don lui permettait de résister à des chocs, mais face à ça elle était tout aussi fragile que n’importe quel humain. Elle décida alors, à son grand regret d’employer l’une des techniques fétiches d’Alan : la retraite stratégique. La bête semblait s’être focalisée sur l’un de ses anciens camarades criminels, Jade en profita alors, mallette sous le bras, pour sortir par l’ancienne baie vitrée. Elle entendit le monstre, commençant à dévorer le criminel estropié. Les forces de sécurité de la station commençaient à approcher, mais la jeune femme ne savait pas si leurs simples armes allaient suffire face à une telle bête. Alors qu’elle courait vers sa navette, elle entendit derrière elle des détonations. Puis un autre hurlement de la bête, suivi de cris de terreur. Des cris humains. Jade déposa la mallette à l’intérieur de la navette et s’immobilisa quelques secondes, pensive.
Si je pars maintenant, ils vont se faire massacrer. Et Alan ne serait pas content. Et merde.
Elle retira rageusement les bouts de verre de son bras et sortit de la navette. La tempête de poussière s’était calmée, elle avait donc une vue parfaite sur la bête et son massacre. De nombreux agents de sécurité étaient au sol, certains démembrés. Quelques survivants s’étaient mis à couvert et tiraient sur le monstre. Au vu de son comportement, la bête ne semblait pas se diriger à la vue, mais plutôt grâce au son. Elle se déplaçait de façon étrange, fonçant parfois dans le mur là où des impacts de tirs venaient d’être faits. Il fallait profiter de cette faiblesse, mais les forces de sécurité n’étaient pas qualifiées pour faire face à ce genre de menaces. Un contingent d’ARGOS avait sans doute été appelé en renfort, mais le temps qu’ils arrivent le massacre pouvait continuer. Jade lança un de ses couteaux contre un mur derrière la bête. Le monstre y fonça la tête la première, confirmant la théorie concernant sa vision. La détective rejoignit un poste de couverture des forces de sécurité.
-Madame, retournez à l’abri, la situation est sous contrôle,hurla l’un des agents de sécurité voulant se faire entendre sous le bruit des tirs.
-Soyez raisonnables, vous avez besoin de renforts et je peux vous aider à éviter un massacre. Donnez-moi une unité de bouclier.
L’agent n’avait visiblement pas envie de débattre et jeta à Jade un palet métallique qu’elle posa contre sa poitrine, activant un bouclier intégral. Ce genre de boucliers étaient fréquents au sein des forces de police. Moins résistants que les boucliers des armures de combat d’ARGOS, ils suffisaient tout de même à encaisser de gros chocs. Quelques agents avaient réussi à résister aux attaques du monstre grâce à cela, Jade allait donc pouvoir passer à l’offensive. 
Jade pointa du doigt le logement où elle avait trouvé la mallette.
-Il y a une bombe dans ce bâtiment, elle avait l’air relativement puissante. Je vais tenter de l’utiliser contre ce truc, déclara Jade.
L’agent de sécurité tenta de protester, mais la jeune femme était déjà partie.
-Protégez la dame violette, ordonna l’agent à ses troupes.
Jade contourna le champ de bataille en courant, les forces de sécurité retenaient l’attention du monstre avec leur feu nourrit, mais cela ne pouvait pas durer éternellement. Leurs armes n’étaient pas très puissantes, pas assez en tout cas pour infliger des blessures au monstre, mais suffisamment pour le désorienter pendant quelques minutes. Jade était de nouveau dans le logement avec la bombe. Le capteur la reliant à la mallette était désactivé, mais les explosifs étaient toujours là, sous forme de simples pains. Elle les détacha délicatement et fit un panier avec son foulard. Elle sortit ensuite de la pièce. Les forces de sécurité commençaient à manquer de munitions et à se replier, la bête s’approchant dangereusement d’eux. Jade lança son panier d’explosif sur le champ de bataille. La bête, attirée par le bruit fonça alors dessus et l’avala en une bouchée. Jade se mit rapidement aux abris. 
-Donnez moi une balle, il vient d’avaler plusieurs pains d’explosifs, mais il faut de quoi les faire détonner, ordonna Jade à l’agent juste à côté d’elle.
-Quoi, mais qu’est ce que vous…
-Ne posez pas de questions et donnez moi une fichue balle !
Digne fille de son père, Jade pouvait être effrayante lorsqu’elle haussait la voix. L’agent obéit immédiatement et donna une simple balle à la détective. Leurs munitions étaient en cosmonium, un métal radioactif énergétique. Et tout ce dont Jade avait besoin était d’une étincelle. 
Les forces de sécurités, accompagnés de Jade se replièrent. Alors que le monstre envoyait valser l’un des véhicules qui servait auparavant de couverture, il ouvrit la gueule pour hurler. C’était le moment.
A la manière dont on peut lancer une pièce en l’air, Jade propulsa la balle avec son pouce. Sous la puissance cinétique qu’elle venait de subir, la balle fit un bruit de détonation. Le projectile contourna la carcasse du véhicule et entra dans la gueule grande ouverte du monstre. La balle déchira ce qui pouvait s’apparenter à une langue et alla se ficher dans le sac d’explosifs à peine mâché.  
Le monstre explosa, déversant ses entrailles sur tout un pan du bâtiment. Les forces de sécurités, entièrement tâchés du sang du monstre crièrent de joie à la vue des restes de la bête. Le chef d’équipe se dirigea vers Jade, dorénavant bien plus rouge et noire que violette.
-Je ne sais comment vous remercier Madame, vous nous avez sauvé la vie.
-Ne vous en faîtes pas, c’est commun chez moi, dit-elle en essayant d’enlever les morceaux de carcasse de ses cheveux. Si vous avez à nouveau des problèmes, appelez Jade Takanabe, de AWT étage 17. Par contre évitez les monstres mutants à l’avenir.
-Une troupe d’ARGOS ne devrait pas tarder à arriver, ils auront des questions à vous poser Madame.
-Oui, j’imagine, mais j’ai des choses urgentes à régler. Vous pourrez leur dire de me contacter s’ils le veulent. De toute façon ils me connaissent. Sur ce messieurs, je dois y aller.
Jade envoya un baiser de la main à toute la troupe, au vu des regards qu’elle recevait elle n’avait pas perdue de son charme malgré les morceaux d’entrailles sur elle. Heureusement, la navette possédait une salle de bain.  

Dans le même univers:

Thésée 1: Mission inaugurale

Please Login in order to comment!