AWT 1: L'affaire du Coeur de Feu by Aquilus_Decimus | World Anvil Manuscripts | World Anvil
Following

In the world of L'Héritage d'Agora: Encyclopédie

Visit L'Héritage d'Agora: Encyclopédie

Completed 2056 Words

Frapper au Coeur

6365 1 0


Jade sirotait tranquillement une flûte de champagne. Alan et Gabriel, eux, étaient encore abasourdis par l’histoire qu’ils venaient d’entendre. 
-On affronte des monstres maintenant ? s’inquiéta Gabriel.
-Non, juste moi, s’amusa Jade, vous vous êtes restés confortablement au chaud.
-J’aurais dû t’accompagner, grommela Alan.
-Et qu’est-ce que tu aurais fait de plus ? Réfléchir très fort, plaisanta Jade. Je m’en suis sortie sans problème, c’est ce qui compte.
Jade sirota à nouveau une gorgée de champagne. Elle avait une certaine tendance à être prétentieuse lorsqu’elle accomplissait quelque chose d’exceptionnel. Cela pouvait être très agaçant, mais elle disait que cela contribuait à son charme.
Alan changea de sujet.
-C’est donc la fameuse mallette que recherche Meneios, tu as réussi à l’ouvrir ?
-Non, on dirait que c’est verrouillé par un code ou un autre truc qu’adore Gab.
L’ingénieur se pencha sur la serrure.
-Ouais, c’est du bon verrou. Même moi j’y passerais des années avant de pouvoir ouvrir ça.
-On ne peut pas simplement… l’ouvrir de force ? Proposa Jade.
-Non, la mallette est faite en orichalque, c’est plus solide qu’un blindage militaire. Ce truc peut même résister à une bombe.
-La mallette est maintenant en sécurité, nous verrons demain ce que l’on fera. On a tous eu une longue journée. J’avais quand même des côtes cassées à cause du taré de ce matin, se plaignit Alan.
La nuit était tombée depuis de longues heures, Alan était encore dans son bureau à réfléchir à un plan d’action. Il était installé dos à son bureau, contemplant les lumières de la ville encore active. Quelqu’un toqua à sa porte. Il reconnut immédiatement la délicatesse de Laura.
-Entre, je t’en prie, l’invita Alan.
-Un ami à toi vient de laisser une lettre, Daniel Rosenwald.
-Oh, merci. Mais tu n’es pas encore rentrée chez toi ?
-Quel genre de secrétaire je serais si je te laissais te morfondre comme ça ? Répondit Laura avec un sourire. Il ne faut pas que tu t’en veuilles pour ce qu’il s’est passé avec Jade.
Alan eut un sourire gêné. Laura avait toujours réussi à décrypter ce qu’il pensait. Si elle le voulait elle aurait pu être une très grande détective. Elle décelait très souvent des vérités que lui-même ne voulait pas admettre.
-Il est normal de t’inquiéter, moi-même je me fais beaucoup de soucis quand vous partez pour une affaire dangereuse. Mais je sais que vous savez vous défendre. Et Jade est bien plus douée que toi à ce niveau, plaisanta Laura. Si tu avais été avec elle, elle aurait voulu te protéger et d’autres agents seraient peut-être morts. Tu ne peux pas toujours être avec elle au combat.
-Tu as raison, mais bon c’est…
-Je sais, répondit en souriant Laura. Je vais te laisser lire ton courrier maintenant. Bonne nuit Alan.
-Bonne nuit Laura.
Alan s’enfonça dans son fauteuil. Les moments de sagesse de Laura était toujours très utiles. Une femme comme elle était un atout précieux pour l’agence et encore plus pour lui même. 
Le détective ouvrit l’enveloppe envoyée par son ami, à chaque fois qu’il voulait lui donner des informations cruciales il procédait par courrier papier, une vieille habitude que le gentleman criminel avait gardé de sa jeunesse.
Daniel avait été contacté par le gang du coeur de feu, leur chef était au courant que l’agence avait récupéré la mallette et proposait un échange. Les documents contre la mallette. Comme preuve de bonne foi, l’organisation de la rencontre était confiée à Daniel et le gang se plierait à ses exigences, promettant même de calmer leur présence à Néron-Ville. Rosenwald décrivait dans la suite de la lettre l’organisation qu’il avait en tête. 
*
Jade et Alan se tenaient au milieu d’un terrain vague dans la périphérie de Néron-Ville. Avec eux se trouvait Rosenwald, l’organisateur de la rencontre. L’élégant patron de boîte de nuit était accompagné de deux massifs gardes du corps, tous deux armés. Alan avait avec lui son pistolet fétiche et Jade était bien évidemment équipée de ses couteaux, dissimulés dans son manteau. Le soleil était haut dans le ciel, l’heure du rendez-vous avec le chef du Coeur de feu approchait. Il arriva parfaitement à l’heure, escorté par trois de ses hommes. Leurs armes étaient à leur ceinture. Le chef du gang était coiffé d’une haute crête iroquoise rouge. Ses bras étaient couverts de tatouages. Alan prit le temps de l’observer. Il ne semblait pas être dans une posture menaçante. Il tenait dans ses mains un dossier volumineux. Le détective reconnut le dossier de Behzad.
-Détectives, M’sieur Rosenwald. Il était enfin temps qu’on se croise. Moi c’est Ed.
Il fit un petit signe de tête en guise de salutation. Il avait un petit sourire satisfait qui inquiétait Alan. Il connaissait très bien ce genre de rictus, en étant un grand utilisateur.
-On va pas traîner, voici vos documents. Faites glisser le coffre jusqu’à mes hommes et je vous les donne.
Alan fit un signe de tête à Jade. Elle fit alors glisser au sol la mallette jusqu’aux trois hommes de main. Le détective approcha alors des documents afin de les identifier. Ils possédaient un filigrane magnétique impossible à copier et à retirer. Il les scanna avec sa plaque de données. Les documents étaient authentiques. Alan les prit avec lui.
-C’est bon pour moi, déclara Alan à Rosenwald.
-Parfait.
À ces mots, Jade tendit la main vers la mallette qui revint aussitôt vers elle. Le don de télékinésie de Jade s’appliquait aux objets dont elle avait insufflés une certaine charge cinétique. En la faisant glisser au sol, cela lui avait permis de pouvoir la rappeler à elle. 
Un rayon de lumière frappa au même moment le sol. Une dizaine d'hommes armés firent leur apparition et commencèrent à tirer en direction des hommes de main du Coeur de Feu.
-Je vous pensais honnête Rosenwald, vous êtes devenus amis avec les autres gangs pour m’abattre ? s’indigna Ed.
-Rien de personnel petit, mais tu fais du mal au business.
Daniel Rosenwald tira une balle dans la tête du chef de gang.
Au début de la fusillade, Alan et Jade s’étaient rapidement éloignés. Ces histoires de guerre de gangs ne les concernaient pas, même s’ils étaient ravis de pouvoir se débarrasser d’un groupe de criminels aussi violents. L’affrontement ne dura pas longtemps, et Daniel vint voir Alan afin de le remercier. Les principaux gangs de Néron-Ville allaient pouvoir passer à l’offensive directement dans le secteur du Coeur de Feu et les éliminer définitivement. 
-Quand vous serez dans leur QG, essaye de voir si tu ne peux pas récupérer des livres de comptes ou ce genre de choses, demanda Alan.
Rosenwald acquiesça. Le fraichement formé syndicat du crime de Néron-Ville allait pouvoir faire du ménage en ville.
*
Le lendemain matin, l’équipe du 17ème étage recevait Alphonse Behzad en personne, ainsi que l’archonte Meneios. 
Alphonse Behzad était l’un des hommes les plus riches de l’Alliance, mais il n’en avait absolument pas l’apparence. Inventeur génial, il avait mis au point divers appareils et systèmes pour faciliter la terraformation. D’origine turque, il avait la peau mate et les yeux foncés. Ses cheveux hirsutes et sa barbe d’une semaine, alliés à sa tenue très simple composée d’une chemise à multiples poches et d’un simple jean démontraient qu’il sortait très certainement d’une nuit blanche de travail. Les trois tasses de café qu’il avait bu depuis son arrivée le confirmaient. Malgré sa fatigue, Behzad s’avérait très sympathique racontant à Jade et Laura sa rencontre avec les membres du Haut-Conseil de l’Agora et comment il s’était retrouvé complètement nu devant eux par un concours de circonstances totalement absurdes.  Alan arriva juste avant la conclusion de l’histoire.
-Monsieur Behzad, un honneur de pouvoir vous rencontrer. Archonte Meneios, un plaisir de vous voir ici. Notre enquête est terminée et j’ai le regret de vous annoncer le décès de monsieur Macgerton. Son corps a été retrouvé il y a quelques heures à Néron-Ville.
La tristesse se lisait sur le visage de Behzad. 
-Malgré cela, soyez rassuré les coupables vont très bientôt être arrêtés. Nous avons également récupéré vos documents. Ainsi que votre mallette Archonte Meneios. Avant de vous remettre tout cela, vous avez sans doute envie de connaître le fin mot de cette histoire.
-Oui, bien sûr ! J’adore les histoires de détective. Quand j’étais petit j’adorais la série avec le justicier de Néo-Paris, il était tellement… enfin bref, allez-y, s’excusa Behzad.
-Raoul Macgerton avait de nombreux vices et pour les assouvir se rendait fréquemment à Néron-Ville. Dans des circonstances inconnues, il contracta une lourde dette envers un gang local très violent. Ce groupe n’en avait pas après son argent, il le fit chanter afin qu’il dérobe pour eux les fameux documents de votre entreprise. Mais ce vil n’était qu’un préambule, il fut également contraint de dérober une ancienne relique gardée à Agora. De simple vol industriel, il s’était maintenant rendu coupable de crime envers l’Alliance. La situation était insupportable pour lui, il chercha alors de l’aide et rencontra sur le Styx l’archonte Meneios ici présent, chargé de retrouver la relique. Malheureusement, avant de pouvoir remettre la mallette à l’archonte, il fut assassiné par le gang. Heureusement, il avait mit en lieu sûr l’objet recherché. Après de nombreuses péripéties et une lutte épique de ma collègue contre un mutant, nous avions récupérés la mallette. Nous avons alors procédé à un faux échange. Les documents contre la relique. Après avoir berné le gang nous voilà ici, avec les documents et le coffre. Coffre. C’est sous ces mots que les chef du gang a nommé la relique, alors que cela ressemble bien plus à une mallette. J’ai alors demandé à l’un de mes contacts à Néron-Ville de fouiller les livres de comptes du Coeur de Feu. Ces braves étaient plutôt bien organisés et ils possédaient tout un dossier. Sur vous Meneios.
Plusieurs gouttes de sueur coulaient du front de l’archonte.
-C’est absurde voyons, vous accusez un archonte jeune homme, s’indigna Meneios.
-Ne jouez pas à cela avec moi, c’est d’ailleurs grâce à vous que j’ai eu l’idée de fouiller de ce côté. Vous aussi appeliez cette mallette un coffre. Vous avez financé le gang du Coeur de Feu. Mais ils se sont lassés de vous, rien d’étonnant. Ils ont alors tentés de vous doubler afin de récupérer pour eux ce fameux coffre. Pour tenter de ne pas perdre la main, vous avez essayés de m’enrôler pour récupérer votre objectif. Macgerton n’était qu’une victime collatérale dans votre soif de pouvoir, un sacrifice nécessaire. 
Des officiers de police d’ARGOS arrivèrent dans la salle de réunion et embarquèrent avec eux l’archonte déchu. En quittant la pièce, il fusilla du regard le détective satisfait.
-Vous aviez raison, je vais beaucoup entendre parler de vous dans les prochains jours, lui asséna Alan.
Alors que Meneios venait de quitter la pièce Behzad se mit à applaudir.
-Waouh, c’était un sacré spectacle. Pour vous remercier, que diriez-vous de diner avec moi ce soir, tous ensemble ? Proposa Behzad.
-Navré, j’ai déjà quelque chose de prévu ce soir, s’excusa Jade, mais un autre jour ce serait avec plaisir.
-Oh, je ne savais pas que tu… murmura Alan visiblement déçu.
-Avec toi bêta, les Grimoires, tu te souviens, plaisanta Jade. 
-Ah, oui, évidemment ahah. 
Alan était quelque peu gêné de sa réaction, ressemblant très fortement à de la jalousie. Alan et Jade avaient comme tradition de fêter la fin de leurs enquêtes, tous les deux.
N’écoutant pas l’échange entre les deux détectives, Behzad consultait son agenda sur son bloc de données.
-En fait je suis également occupé ce soir, j’ai rendez-vous avec ma future fiancée sur Olympus.
Il marqua un temps de pause.
-Ce qui veut dire que je vais être terriblement en retard ! C’était un plaisir de vous connaître, mais je dois y aller !
Behzad quitta rapidement la pièce. Arrivé au bout du couloir il fit demi tour.
-Je vais éviter de les oublier.
Il prit les documents avec lui et repartit, pour de bon cette fois.
-Aider Alphonse Behzad et arrêter un archonte véreux, c’est bon pour notre réputation ça, commenta Laura.
-En effet. Au fait, tu as réussi à déterminer le contenu du coffre Gab ? Demanda Alan.
-Non, l’alliage qui le compose est résistant aux scans.
-Tant pis, j’aurais aimé savoir ce qui justifiait à Meneios de ruiner sa carrière. Je vais le confier à l'un de mes contacts d’ARGOS. Elle le ramènera à l’Agora. 
L’équipe se réunit dans l’espace détente du bureau d’Alan. Jade racontait une nouvelle fois la manière dont elle avait vaincue les membres du gang sur Koré. Alan plaisantait en tentant de convaincre Gabriel et Laura que lui aussi aurait pût s’en sortir. 
Une nouvelle enquête était bouclée pour l’équipe du 17ème étage, mais ils ignoraient encore que leur investigation aurait des retombés massive dans les semaines à venir.  

Dans le même univers:

Thésée 1: Mission inaugurale

Please Login in order to comment!