Remove these ads. Join the Worldbuilders Guild

Fae

Classification de Liel

  Rare, dangerosité variable selon les individus.
 

Description


Peuples d'esprits nés de la trame du Rêve, les Fae ne sont pas une race à proprement parler mais une classification grossière établie par des érudits et visant à regrouper des êtres par nature impossible à catégoriser.

La principale caractéristique de ce peuple est sa nature profondément magique : par définition, un Fae est une entité secondaire mineure, née de la superstition des mortels - les mortels étant excessivement diversifiés et inconstants par nature, les Fae subissent de fait cette même diversité.
Leur espérance de vie est également aléatoire, naissant et mourant avec la popularité des mythes et légendes des mortels.

Il est à noter qu'aucune organisation sociale n'existe chez ce peuple : leurs caractéristiques étant liées aux superstitions dont ils sont issus, il est rare que des Fae s'établissent en communautés stables. De la même façon, le genre d'un Fae dépend du mythe dont il est issu et non de ses attributs propres.

   

Variétés majeures


Bien qu'il soit impossible de tirer des généralités sur l'ensemble des Fae, l'amour de l'ordre et de la classification des érudits mortels les ont amenés à définir quatre variations courantes dans les Royaumes.
   

Tiida

  Un Tiida est un esprit de la nature, né de l'attribution de caractéristiques humaines à un élément ou objet particulier. Le Tiida ainsi créé est dès lors indissociable de son élément et ne dispose pas de forme physique distincte.
N'importe quelle superstition pouvant donner naissance à un Tiida, leurs caractéristiques propres sont excessivement difficiles à définir - il est ainsi tout aussi possible de rencontrer un esprit de l'orage au caractère imprévisible et capricieux que de converser avec l'esprit associé à une montagne particulière.
   

Dryade

  Les Dryades sont des Fae liés à la nature, de façon assez semblable aux Tiida - une différence majeure existe néanmoins entre ces deux types de Fae : si les Dryades sont également liées à un élément, elles disposent toutefois d'une forme physique propre.
Ainsi, la vie d'une Dryade est dépendante de son mythe, mais également de l'élément auquel elle est liée : une Dryade sylvestre liée à un arbre ancien sera dépendante de l'existence et de la santé de cet arbre. Si la manifestation physique d'une Dryade est détruite, elle sera progressivement régénérée à partir de son élément, tandis qu'à de rares exceptions près, l'inverse ne fonctionne pas : la destruction de son élément lié entraînera la disparition définitive de la Dryade.
   

Sylphe

  Les Sylphes sont des esprits farceurs, manifestations éthérées des craintes irrationnelles des mortels. Difficiles à cerner, ils naissent généralement des rites et offrandes païennes que pratiquent les mortels, persuadés ainsi de s'attirer les bonnes grâces des esprits mais ne faisant qu'entretenir leur existence - et donc la nécessité de s'en protéger par les rites en question.
Bien moins restreints que les autres Fae mais aigris par leur absence de manifestation physique et leur capacité limitée à agir sur le monde, ils se nourrissent des craintes des mortels et se plaisent à pimenter leur existence - cherchant par là à créer d'autres peurs et superstition, ce qui renforcerait d'autant la puissance du Sylphe.
Il arrive qu'un Sylphe dispose d'un rayon d'action assez étendu, mais celui-ci est d'abord limité à l'endroit qui l'a vu naître : la croyance populaire que brûler une mèche de cheveux d'un premier né éloigne le mal, ou que déposer une coupelle de lait à la fenêtre éloigne les mauvais esprit peut faire naître l'esprit en question, tandis que le renforcement et la propagation de cette superstition lui permettront de s'étendre progressivement aux villages alentours.
   

Lenalla

  Liés aux religions, les Lenalla sont le pendant... disons moins négatif des Sylphes. Créés par les aspirations des mortels, ils vivent en marge des Dieux et se nourrissent de toutes les prières et requêtes qui ne sont pas adressées ou écoutées par un être divin.
Relativement farceurs, ce sont les Fae avec lesquels il est le plus facile de passer un accord, dans la mesure où ceux-ci contribuent à perpétuer leur existence. Il est toutefois risqué de converser avec un Lenalla sans y être préparé, car leur capacité à comprendre les concepts humains est au mieux approximative, et plus d'un mortel s'est pris à regretter d'avoir manqué de précision dans sa demande...
Enfin, les Lenalla sont les seuls Fae à pouvoir choisir de se manifester ou non via une forme physique propre, quoi qu'ils utilisent généralement une forme lutine quand ils décident de se montrer - l'apparition d'un chapeau à grelot est également fréquente, et signale parfois leur présence au voyageur aventureux.
Physique Moyen
Force : ?
Constitution : ?
Agilité : ?
Adresse : ?
Perception : 30-50
Présence : 30-50
Intelligence : 40
Mental : 40
Lien au Rêve : 40-70

Remove these ads. Join the Worldbuilders Guild


Cover image: by Alyn Spiller

Commentaires

Please Login in order to comment!