Remove these ads. Join the Worldbuilders Guild

Sigistó Renatz

Paradoxe Sigistó Renatz (a.k.a. Le vieux prêtre, Le renégat, Adewin Menhard)

Sigistó Renatz est né à Belfont en 1392CR dans une famille de riches politiciens. Il devient un Seigneur de la terre, élu par Liang l'Impavide en 1444CR. Renatz est particulièrement réputé pour avoir siégé pendant plus de quatre siècles au Conseil de justice.   Renatz devient un Paradoxe en 2116CR et donc un renégat aux yeux de sa maîtresse. Durant le XXIIIème siècle, il s’intéresse aux évènements du Déclin et s’aventure profondément dans la terre pour étudier le ril. Il participe à l’assaut contre le Conseil de Justice en 2500 et y tue l’un de ses membres. Le Paradoxe Renatz finit par concevoir les huit fragments d’âmes et la Souveraine des âmes avec l’objectif de « donner un corps à Loraï ».

Physical Description

General Physical Condition

Sigistó Renatz a l’apparence d’un homme âgé d’une soixantaine d’années, au cheveux grisonnants, au front dégarni et à la longue barbe divisée en quatre. Il porte des toiles vertes par-dessus une tunique rouge.

Mental characteristics

Personal history

Âge d'or

  Jeunesse   Né à la fin du XIVème siècle dans une riche famille de politiciens belfontois, Sigistó Renatz est un enfant prodige, assidu dans ses études et clairvoyant. Bon juge de la nature des êtres humains, Sigistó oriente les appétits des autres selon ses besoins. Ceci le mène rapidement à la tête de sa famille.   En 1409, l’âge de seulement 27 ans, Sigistó devient patriarche de sa famille. Il oeuvre alors pour devenir chancelier. Il y parvient en récompensant largement ses alliés et en punissant terriblement celles et ceux qui envisagent seulement de s’opposer à lui.   Le chancelier Renatz devient obsédé par l’idée selon laquelle il représente lui-même la justice. Autour de lui fleurissent la joie et le bien-être tandis que ses ennemis périssent dans d’atroces souffrances. Cela suffit à lui prouver qu’il connaît les meilleures solutions pour toutes et tous.   La Guerre de Minuit   En 1437, la Ligue du Sandor s’oppose à la politique de Belfont en matière de commerce et de droits de péage et Renatz enrage. Le Sandor est, selon toutes les apparences, un adversaire trop puissant pour la cité de Belfont. Renatz parvient pourtant à planifier une guerre ouverte qui doit tourner à son avantage. Dans le plus grand secret, Renatz recrute des mercenaires, y compris parmi ceux que le Sandor emploie habituelle, et s’endette auprès du royaume du Venwar. Ce dernier étant traditionnellement neutre et peu impliqué dans les affaires des autres pays, Renatz s’immisce dans la politique locale en favorisant des courtisans et courtisanes ouvertes à sa cause.   Enfin, le chancelier de Belfont tente de se rapprocher de la Magocratie Iordalienne à laquelle il souhaite proposer une partie des terres du Sandor en échange de son alliance dans la guerre. Cette tentative d’alliance est interrompue in extremis par un envoyé de la Beragenhaft, Maxim Renhan, et se limite finalement à un simple pacte de non-agression. En échange, les mages se tiennent à l’écart du conflit à venir.   Quand la guerre éclate finalement, en 1439, au beau milieu de la nuit, les victoires de Belfont s’enchaînent, écrasante. Quatre ans suffisent à réduire le Sandor à l’impuissance par des techniques de blocus, de terre brûlée et de raids.   Vieillesse et pénitence   A la fin de la guerre, le chancelier Renatz décide de visiter les terres en conflit, malgré le danger. Ce qu’il y voit le choque profondément. Du haut de sa tour d’ivoire, il n’avait pas imaginé les conséquences terribles de la famine et des maladies sur la population du Sandor. Il tente de se convaincre que cela n’est que justice, un châtiment pour ses ennemis, mais cette vision pèse lourdement sur son esprit. Renatz se renferme et réduit ses apparitions publiques.   En 1444, Renatz est frappé par une grave maladie qu’il attribue à ses voyages. Il y voit une forme de justice divine et, plutôt que d’apparaître défiguré devant sa cour, il décide de s’enfermer. Lors d’une de ses rares promenades nocturnes, il voit une silhouette lumineuse marcher dans ses jardins. Il ne réalise pas encore qu’il s’agit de Liang L’Impavide, un-e seigneur-esse originel-le. Liang lève les yeux sur lui et Renatz s’effondre sous le choc. Après plusieurs semaine de délire, Renatz décide mettre fin à ses jours. Décidant de mourir par là où il avait fauté, Renatz s’affame et s’inocule lui-même plusieurs maladies mortelles. Ses serviteurs raconteront par la suite que, le jour où il fut retrouvé mort, sa carcasse empestait tellement qu’il fut unanimement décidé de la brûler hors de la ville.   Le serviteur de Liang   Liang l’Impavide ramène Sigistó Renatz d’entre les morts. Celui-ci est alors tout dévoué à l’être étrange qui donne un nouveau sens à sa vie. Il devient obsédé par l’idée d’une justice immanente, qui vient des Seigneurs, et doit mener l’humanité vers une ère de paix et de bonté.   Dès 1535, le Seigneur Renatz rejoint le Conseil de justice de l’Aroia, ce qui en fait le plus jeune membre. Il y siège jusqu’en 1971 et démissionne après avoir lentement perdu foi dans la justice de son propre Conseil. Il mène une vie d’errance mais reste néanmoins entièrement fidèle à sa maîtresse et agit toujours en son nom.  

Déclin

  Juge de l’humanité   En 1910, Renatz est à l’origine du Sid-Tal, le renouveau royal du Guerandil qui passe par l’assassinat d’un suzerain par son fils. Le roi de l’époque, Frélam, fut jugé indolent et incapable de perpétuer l’oeuvre de Maldredor. Son fils Maxim III, profita d’une éclipse pour placer son acte sous des auspices divines et échapper à la justice.   De Seigneur à Paradoxe   En 1916, Renatz est présent, comme observateur, au Rituel qui permet l’envol de l’archipel d’Esnos. Dans la tempête magique que l’événement produit, de nombreux dhants et des habitants locaux deviennent des Paradoxes, traqués sans pitié par les Seigneurs et Seigneuresses de la terre présents sur place. Renatz lui-même met un moment avant de réaliser qu’il est lui-même devenu un Paradoxe. Il continue néanmoins ceux qui, comme lui, échappent aux lois de la physique. Il se rend ensuite auprès de sa maîtresse et s’en remet à son jugement.   Compte tenu du statut de Seigneur de la terre de Renatz, Liang décide de cacher le fait qu’il a pu devenir un Paradoxe. Iel le laisse libre et lui ordonne de préparer une fausse tentative d’attentat contre le Conseil, afin qu’elle puisse l’exécuter pour de faux motifs. Renatz s’exécute mais la préparation de cette fausse attaque soulève de terribles sentiments dans son esprit. Méprisant cette mascarade, il s’enfuit finalement et se cache pour échapper à son ancienne maîtresse.  

Époque contemporaine

  Une quête spirituelle   Après avoir erré pendant plus de deux siècles, le Paradoxe Renatz apprend l’existence du vaste complot de l’Aurore de Justice. Profitant du soutien d’un Seigneur Originel à cette opération, Renatz s’inflitre et tue de ses propres mains un membre du Conseil durant l’assaut de 2100. Ce coup d’éclat lance le coup d’envoi des révoltes scélérates. Le Paradoxe y participe durant plusieurs années, faisant de son mieux pour contrecarrer ses anciens alliés. Les révoltes sont néanmoins réprimées dans le sang. Constatant que ses actes sont vains et que rien ne peut arrêter le Conseil de Justice, Renatz sombre dans la dépression.   En 2115, Renatz entre en contact avec un kraan du nom de Désespoir. Bien qu’il connaisse la véritable nature de ces créatures, il accepte de l’écouter. En suivant les instructions du kraan, Renatz a une révélation dans les entrailles de la terre. Il entend une voix souffrante, qu’il assimile à celle de Loraï, la planète. Cherchant un moyen pour libérer Loraï de cette souffrance, Renatz explore les Archives stellaires. Il s’y aventure profondément, grâce à sa double nature de Paradoxe et de Seigneur, pour apprendre beaucoup de choses sur la Terre et ses religions. Les textes cryptiques sur la Kabbale captent particulièrement son attention et il décide de s’en inspirer pour « incarner Dieu sur terre ».   Le rite d’Ein Sof   En 2156, le Paradoxe Renatz contacte la secte d’Eignos. Sur l’île d’Eschopes, il expose ses projets à Eignos, espérant que le fils illégitime de Loraï sera sensible à ses arguments. Celui-ci a cependant des doutes sur l’identité de l’entité localisée par Renatz et exige de ce dernier qu’il lui dévoile tous les secrets qu’il a pu découvrir dans les Archives stellaires. Il est également convenu que l’un des éclats d’âme sera mis à son service. Les autres pourront servir indirectement les intérêts du culte, par exemple en étant vendus.

Mental Trauma

Le paradoxe Renatz est un homme qui a été détruit à de multiples reprises et qui s’accroche à l’idée selon laquelle il peut encore servir une grande cause. Après avoir servi Belfont, puis les Seigneurs originels, il se met au service de la divinité primordiale à l’origine de toute vie.   Atteint d’un complexe du sauveur, il pense être le seul à pouvoir aider « Loraï » et ne réalise pas qu’il est en train de créer un monstre qui risque de détruire toute forme de vie. A ses yeux, Errazel est une enfant qu’il doit protéger, à la fois contre le monde extérieur et contre ses propres égarements.

Morality & Philosophy

Valeurs

  Compassion => Crédulité Religion => Fanatisme Dévouement => Aveuglement

Personality Characteristics

Likes & Dislikes

Aime les gens perspicaces, passer du temps au coin du feu, la cité de Vilacass Déteste les gens égoïstes, les fortes chaleurs, les seigneurs originels

Virtues & Personality perks

Magicien, Immortel, Puissant, Hors contrôle, Déterminé, Discret

Vices & Personality flaws

Ne maîtrise pas sa création, ne comprend pas la vraie nature du ril, souffre du syndrôme du sauveur

Personality Quirks

Renatz a l’habitude de se masser le dos, bien qu’il n’ait jamais de courbatures. Il met également de petites lunettes pour lire, bien que sa vue soit parfaite.

Social

Contacts & Relations

En tant qu’ancien Seigneur de la terre, Renatz possède toujours des allié-e-s et des réseaux qu’il a pu préserver des investigations de son ancienne maîtresse, Liang.   En tant que Paradoxe, Renatz est un homme traqué, toujours obligé de se cacher, changeant régulièrement de nom.   La véritable activité de Sigistó Renatz est plutôt celle d’un prêtre de Loraï, prêchant la bonne parole quand il le peut, généralement sans révéler son identité. Certains temples luthianistes le connaissent bien (ou du moins pensent-ils le connaître) et lui réservent un bon accueil.

Relationships

Vieux fanatique à la recherche d'un sens à ce monde

Year of Birth
1382 (912 years old)
Circumstances of Birth
Enfant unique d'une famille misérable, le parcours de Renatz est hors normes.
Birthplace
Belfont
Biological Sex
Mâle
Eyes
Verts-gris
Hair
Courts, grisonnants, front dégarni
Skin Tone
Mate
Height
1.72 m
Weight
58kg
Character Prototype
Renatz s’inspire du prophète Malachi, dernier des douze petits prophètes du judaïsme.

Remove these ads. Join the Worldbuilders Guild

Comments

Please Login in order to comment!