BUILD YOUR OWN WORLD Like what you see? Become the Master of your own Universe!

Remove these ads. Join the Worldbuilders Guild

Journal de Meriel - CXIV

General Summary

Initiation et perte de temps dans les brumes

par Meriel Amakiir   Visiblement mes méthodes ne plaisent pas à tout le monde, mais je ne me retrouve pas derrière les barreaux, ce qui confirme que les informations que je récupère au péril de ma vie doivent bien être bénéfique pour quelqu’un au final.   Des nouveaux sont arrivés… Un candélabreux et un candide, sympathique et bien charmant demi-elfe que j’ai eu la chance de rencontrer à l’auberge. Il est arrivé avec toute une équipe de jolies dames, travaillant pour lui, ou avec lui ce n’est pas tout à fait clair. Une chose est sure, elles ont ramené toute une ambiance à l’Auberge. J’me demande à quel point Alton est content d’avoir tout ce soutien! Mais bon… Allons chaperonner des nouveaux et espérons qu’ils soient plus efficaces qu’ils en ont l’air.     Comme à l’habitude nous rencontrons Merrick au quartier général. Cette expédition sera composée de Lexie, Solairik et moi-même, visiblement sollicités afin de faire découvrir les terres sauvages à Darion ce… membre du Candélabre et Aroxyan Dragneel… Dragneel… ce nom ne me dit rien mais visiblement, Merrick, lui en a déjà entendu parler.     Bref, notre but, comme nous sommes toujours en guerre avec les orcs, est d’aller investiguer à la Bastille afin de voir l’étalement orc au sud de celle-ci. Nous envisageons de décimer le campement qui se trouverait au sud de la Bastille.     Ainsi nous partons rapidement vers la Bastille où les nains sont postés après une chaude lutte pour conserver l’endroit. Grâce aux nombreux convois et à la route sécurisée, le voyage de la ville à la Bastille ne prend qu’une journée à pied, si nous marchons rapidement, ce que nous faisons, évidemment.     Une fois sur place, nous adressons quelques mots au responsable qui nous informe d’où semblent provenir la plupart des attroupements orcs qui s’en prennent à eux. Nous apprenons que les attaquent arrivent principalement du sud, ce que nous savions déjà. Les orcs semblent partir du sud de la Bastille et vont intercepter nos patrouilles entre le Camp Brennos et le Puits-de-l’Ours, or, c’est dans cette direction que nous nous dirigerons. Nous irons répertorier les mouvements orcs et si possible trouver un camp, au pire pour le prendre en note, au mieux, pour le décimer, en espérant éliminer quelques patrouilles entre temps.     Le rinn nous réveille avec ses grands discours et sermons interminables, au sujet des Huit. Il est si lourd. Nous partons un peu en guérilla cherchant surtout à nous promener dans la forêt afin d’éliminer des patrouilles orcs. Vu le groupe que nous avons, je sers de guide, soutenue par dame Lexie qui est cartographe… J’ignore pourquoi elle ne s’est pas proposée pour guider… C’est littéralement un de ses talents. Peu importe. Nous avançons dans la forêt, l’ambiance qui règne dans le groupe est… particulière, je n’irais pas jusqu’à dire que c’était désagréable, mais certainement malaisant. L’air était lourd… Et je me serais attendu à plus de support de la part des deux anciens, soit Solairik et Lexie, par rapport aux deux nouveaux, j’ai l’impression de devoir tout faire par moi-même, c’est particulièrement frustrant. La première journée avance et nous entendons des voix au loin, une discussion mélodieuse. Lexie et Solairik semblent ne pas vouloir y aller, les deux nouveaux semblent emballés et veulent aller voir. Voilà… Une fois de plus, c’est à moi de trancher. Après un argumentaire entre anciens échaudés et nouveaux téméraires, je dois être celle qui décide de l’action du groupe. Sincèrement, je ne m’attendais pas à ce genre de responsabilités. Lexie et Solairik laissent entendre leurs craintes, Darion s’entête. Je finis par me tanner. Même si je crois que de suivre ces voix est relativement stupide, je crois ardemment que rien de mieux pour découvrir la réalité de ces terres qu’en les explorant. Je dévisage mes anciens collègues et je fonce en critiquant les nouveaux, leur rappelant que de suivre ses instincts dans les terres sauvages peut les mener à leur mort. Les voix sont mélodiques, et semblent se déplacer. Clairement un piège étrange servant à nous perdre dans la forêt, heureusement Lexie et Solairik se rendent utiles et nous parvenons à ne pas nous perdre. Ainsi, les nouveaux comprennent un peu mieux les enjeux des terres sauvages. Les voix nous font tourner en rond. Les chants se transforment en rire joyeux. Nous retournons au plan initial.     La nuit arrive et nous montons un camp, en plein cœur de la forêt, entre le camp orc au sud de la bastille et le Puits-de-l'Ours. Le charmant demi-elfe a des capacités intéressantes. Il crée un dôme magique pour la nuit, nous n’avons donc pas de tentes à monter.     Darion nous réveille une fois de plus avec ses élucubrations au sujet des Huit de façon interminable. Une fois conclus, nous rediscutons sur le plan à suivre sans arriver à réellement s’entendre. Pourtant au départ, c’était clair, nous partions décimer un camp orc, pas nous balader en forêt. Que de frustrations depuis le départ. Mes anciens collègues me découragent par leur manque de colonne et les deux nouveaux… Par leur innocence. J’aurais pensé que cette sortie aurait été beaucoup plus plaisante. Et pour ajouter au plaisir, durant cette fameuse énième discussion sur le plan à suivre, les Brumes se lèvent. Hé bien! Ils auront réellement vu ce qu’il y a à voir à l’extérieur de la ville. Tous réticents à poursuivre vers l’objectif, je rappelle gentiment à Solairik que c’est dans les brumes que nous avons vaincu Ya'maarz, et que c’est très possible de le faire.     Je ne comprends pas cette ambiance qui règne dans ce groupe. Je m’attendais à mieux je crois.     Bref, nous avançons en sentant une présence dans les brumes, nous nous sentons observés et au fur et à mesure que nous nous dirigeons vers le camp orc, des grognements ressurgissent des brumes. Des chiens… Des chiens constitués de brume, fascinants et intrigants. Ils semblent hostiles, donc je prépare l’offensive. Lexie fonce dans le tas, fidèle à elle-même, j’aurais voulu l’aider, voyant que ces créatures disparaissent et réapparaissent. J’aurais voulu empêcher les créatures de se rendre invisible, mais elle était trop près et ça l’aurait rendu vulnérable elle aussi. Et bien tant pis. Je vais concentrer mes forces sur les autres.     Alors que nous prenions soins des chiens, un « chasseur » est arrivé. Il était accompagné de deux chiens supplémentaires, faisait la taille de deux hommes et semblait constitué de brume, comme les chiens. Il était effrayant et s’avançait vers nous. Il nous observait, je crois que nous étions en train de détruire ses chiens… Pauvres bêtes. Je comprends leur maitre de nous en vouloir. Mais bon, ça reste des créatures des brumes. Le combat a semblé rude pour mes collègues alors que pour ma part, je n’ai bougé que de quelques pas dans toute cette altercation.     Il y avait d’un côté Lexie qui se faisait attaquer par les cabots, et de l’autre Aroxyan dans sa fougue de débutant qui est allé courir vers le maître des chiens tandis que Darion et Solairik courent d’un à l’autre pour soigner les deux dignement. J’ai même le temps de soupirer. Je détruis les chiens à coup de projection de flammes. Je n’ai pas de plaisir. Les chiens se font éliminer un à un puis Lexie, Aroxyan et Solairik se dirigent à portée du chasseur qui semble frapper très fort.     Darion a beau dire que sa magie provient des 8 et qu’il est du Candélabre, ses pouvoirs semblent vraiment très près de ceux que m’octroie la nature. Je remarque qu’il semble jouer avec les éléments et certains sorts qui s’apparentent à mes capacités. Je lui en parlerai peut-être. Le nierait-il?     Bref, une fois que tous les chiens ont été abattus, le chasseur quitte. J’hésite. Personnellement, je l’aurais laissé partir, mais Solairik semble déterminé et persuadé qu’on doit l’achever. Je serre les dents de colère mais j’exécute. Je fais donc appel aux forces de la nature et j’invoque des loups pour lui barrer la route. J’écris ces lignes et la colère monte en moi. Je n’étais vraiment pas contente. Mais ce n’était pas le bout de mon malheur, je vous raconte la suite.     Je deviens évidemment sa cible, et il dégaine son arc vers moi, mais j’esquive habilement, toujours bien déçue de m’en prendre à lui, ayant préféré le laisser partir. Les loups font un travail incroyable, une fois de plus. Je regarde Lexie et Aroxyan de plus en plus blessés par le chasseur, me disant que Darion et Solairik étaient amplement capable de leur venir en aide. Ce fut un rude combat pour mes camarades. Le grand gaillard finit par poser un genou au sol et se dissipe dans la brume.     Nous l’avons vaincu. Les quatre autres prennent le temps de se soigner. Personnellement, j’étais toujours d’attaque pour reprendre un camp orc, mais visiblement j’étais la seule. Lexie et Solairik mettent leur faiblesse sur le dos des brumes. Je suis découragée. Nous aurions pu laisser partir ce chasseur, ils n’auraient pas gaspillé toutes leurs ressources sur ce personnage et nous aurions été en mesure de reprendre ce camp. Je suis déçue, particulièrement par la peur et le désistement des deux anciens, franchement, que démontrent-ils aux nouveaux... Ils ont tous les deux déjà été beaucoup plus vaillants.     Quelle sortie inutile.     Meriel

Rapports en lien

Autre journal:
Date du Rapport
17 May 2022

Remove these ads. Join the Worldbuilders Guild


Cover image: by AQTUC

Commentaires

Please Login in order to comment!