Un petit chemin qui sent la noisette.

Anthony Orta

General Summary

Tout commença dans les jardins du palais de Clairécume. Une déflagration provenant de la ménagerie des druides avait failli endommager la magnifique chevelure de Valadimir Blancbois, un clerc de l'ordre de la main céleste qui avait été convoqué ici par l'Empire Boréal et qui avait soigné plusieurs dizaines de soldats impériaux la veille. Valadimir frappa son marteau sur son bouclier:   "Je suis Valadimir Blanc-bois, héritier de la volonté d'Ogathar la vaillante lumière ! Porteur de Krisjerk l'égorcheur, je suis le rempart d'acier contenant les attaques des ténèbres, par la force de Tempus je vous..."  

bcd8b0cb69b627c154ac8211e1ef6651.jpg
Valadimir Blanc-bois   Pendant ce temps là, un prêtre barbu à l'allure crasseuse et vêtu de guenilles au doux nom de Marcello et lui aussi convoqué en ces lieux s'approcha afin de voir d'où venait le grabuge. Demi-elfes et visiteurs de toutes races s'attroupèrent près de l'entrée de la ménagerie.   "...je fends le crâne de mes ennemis ! Montrez-vous sur le champ avant que je..."   Un vieil homme s'approcha de Marcello, Abner Dévénarym: un mage du Cercle lui aussi mandaté pour venir enquêter en Nadarah.   Plus en retrait, Tintallë (une tieffeline emmitouflée d'une fourrure blanche) se dirigeait également vers la scène. Le paladin Pélador était également avec elle.   " ... sera puni comme tel. Je vous attends !!"   Alors que rien ne se produisit après le laïus de Valadimir (mis à part l'applaudissement d'un noble), ce dernier poussa les gens près de l'entrée et fit démonstration de son courage en s’avançant sans peur vers le danger. Abner, Marcello et Tintallë le suivirent, de toute façon, le lieu de leur convocation était à cet endroit là.  
e56d046a5a466985e40954169e7ec3f4.jpg
Marcello   Dans une salle végétale, un druide elfique à moitié transformé était transpercé d’une immense épée et cloué sur le sol. Près de lui, un colosse de l’empire boréal avec le nez arraché avait un pied sur le druide au sol. Un autre impérial avait les jambes arrachées et hurlait de douleur. Ce dernier avait un curieux objet long et métallique sûrement à la base de l’explosion de feu. Le seigneur elfique Mananva, visiblement gêné, tentait de rassurer les différents nobles. La tension était palpable.   Valadimir fit profiter de sa lumière de soin sur les deux impériaux (ce qui ne l’empêcha pas de se prendre une bonne claque sur la nuque de la part du capitaine impérial pour son impertinence).  
6f450dbe72ace1549880492f069962d3.jpg
Abner Dévénarym   Mananva tenta de raisonner les impériaux pour ne pas tuer ce dernier dirigeant elfe mais le druide avait tué plus de trois cent impériaux la nuit précédente. Le capitaine impérial dénommé « Chasseur » regardait avec un de ses prélats (un petit homme avec un livre aussi gros que lui sur le dos) afin de pouvoir procéder à une exécution publique, l’empire boréal s’abrogeant tous les droits dans Abrasia.   Mais alors que le druide riait comme un dément, le sol trembla et une créature ressemblant à un mille pattes géant sortit du sol et attaqua le chasseur. Valadimir, Abner et Tintallë entrèrent dans le combat pour détruire cette menace qui était la plus visible. De son côté, Marcello simula sa mort grâce à une illusion, tel un parangon de courage. Pélador asséna un coup puissant à la bête mais il se fit dévorer par la suite. Zêta, jeune demoiselle étrange capable d'absorber des armes avec ses mains, était dans le corps du monstre et vit Pélador passer alors qu'elle attaquait le monstre de l’intérieur. Les attaques combinées des émissaires et des impériaux mirent fin aux jours de cet insecte immense.  
112c1c3e366172fc12ac6da028dbf6be.jpg
Tintallë   Zêta sorti des entrailles de la bête aux côtés de Pélador inconscient mais bien en vie. Apparemment, Zêta et Tintallë se connaissaient déjà, et Pélador également, qui leur précisa qu’elles étaient recherchées à Emésir pour l’attaque d’une maison noble.   Le capitaine de l’empire expliqua à toute cette assemblée qu’un phénomène de pulsation magique provenant de Thond’Talaf était l’objet d’une observation attentive et que l’empire boréal invitait tous les représentants d’Abrasia à venir étudier le phénomène. Le druide qui venait d’invoquer ce Remorhaz d’acide venait de voir son crâne éclater sous le marteau du capitaine qui appliqua une « justice » immédiate.   Les émissaires furent invités à embarquer rapidement sur les barges de l’empire qui devaient conduire émissaires et renforts impériaux à Cyriatan via le fleuve Isil. Après avoir été affectés à la barge numéro 17, nos émissaires purent enfin prendre un temps de repos. Ils firent la connaissance des quatre frères Wey (chargés de recueillir différentes données sur l’intérieur de Nadarah).  
c0e2ab205eec2271082563733316f9f6.jpg
Zêta   Réveillé aux premières lueurs de l'aube, Abner fit rentrer Marcello (toujours réveillé grâce aux effets de ses drogues) dans la tente afin d'avoir une conversation avec les autres émissaires. Zêta fut particulièrement difficile à réveiller, seule une claque magique d'Abner permit de la sortir de son sommeil (ce qui valut la colère de son chat). Abner émit de sérieux doutes quant aux motivations de l'Empire et supposa de plus sombres projets qu'une invitation aux abrasiens à constater ce phénomène de magie. Le mage sorti une carte de Nadarah qui venait des archives du cercle et proposa aux autres de se connaître un peu plus car comme ils étaient condamnés à être ensemble, autant s'entre-aider.   Abner indiqua qu'il était un mage du cercle et souligna qu'il était un appui magique et stratégique en cas d'altercation. Marcello fut des plus confus sur sa personne mais garantit qu'il savait se battre et qu'il manipulait les "flammes de la joie". Valadimir se présenta comme le meilleur agent de la main céleste et mandaté par son ordre afin d’enquêter sur cette pulsation de magie venant de la forêt. Il mis en avant ses talents de soigneur par la grâce de son dieu Tempus, sans cacher les occasionnelles besognes de mercenaires accomplies par son ordre. Tintallë expliqua qu'elle était à la recherche de ses origines elfiques et mentionna le nom d'un "Aratar", potentiellement son père. Tout ce que l'on savait de Zêta était qu'elle pouvait invoquer un chat qu'elle appelait "Maître" et qu'elle allait vers la magie qui l'appelait.  
b55ac5a64d84f96d36cba70be91d2195.jpg
  A l'extérieur de la tente, les impériaux étaient à l'oeuvre et affairés à diverses manœuvres militaires et logistiques. Un prélat expliqua qu'ils remontaient le fleuve jusqu’à Cyriatan afin de faire escale et prendre des navires plus adaptés à la navigation dans le lac Linaewen. Les émissaires passèrent le reste de la journée à explorer un peu le convoi. Valadimir remarqua que les deux dernières barges étaient fortement armées notamment la dernière qui était un fort entier. Le convoi fut troublé par des cadavres impériaux ainsi qu'elfiques (elfes-noir également) flottant sur le fleuve.   Nos émissaires, n'ayant aucune information sur le danger plus avant de la part de l'empire, établirent un plan dans leur tente afin d'échapper à la main-mise de l'empire. Alors qu'ils discutaient, Marcello (toujours sous l'effet des drogues) repéra un personnage qui s'infiltrait sous la tente. Tintallë et Zêta reconnurent Hops Feuilledefer, un halfelin qui avait lui aussi participé aux "massacres" d'Emésir. Il indiqua qu'il souhaitait venger son maître (le druide Arawn) en massacrant tout le monde sur ce convoi. Les émissaires acceptèrent de lui donner un coup de main pour faire diversion, mais surtout pour s'échapper.  
Rémorhaz acide cover
  Durant la journée, Valadimir analysa les différents points faibles du convoi afin de localiser les points d'attaques. De son coté, Abner se fit passer pour un jeune impérial avec une illusion afin d'en savoir plus. Zêta passa la journée à réparer des pièces métallurgiques du forgeron (après l'avoir volé et l'avoir fait arrêter pour le vol). Tintallë se rapprocha des dragons d’eaux qui tractaient le convoi, d'un dragon en particulier qui s´appelait « Charlotte » et à son druide avec qui elle fit connaissance. Quant à lui, Marcello fixa avec attention l'eau qui défilait avec un léger filet de bave au coin des lèvres.   A la tombée de la nuit, Abner fit voler Tintallë (ainsi que Zêta comme appui armé si les choses tournaient mal) jusqu’à l’avant du convoi. Pour gagner en discrétion, Abner les rendit invisibles. Arrivées devant le druide, elles le persuadèrent de monter sur une tortue et de venir récupérer le reste de leur collègues. Pendant ce temps, Valadimir et Pélador coupèrent les cordes des barges, ce qui envoya beaucoup d'impériaux par le fond. Les impériaux à l’arrière commencèrent à tirer à l’arbalète sur les émissaires lorsqu'ils comprirent ce qui se tramait. Alors que Tintallë et Zêta approchait le dragon-tortue et que Valadimir et Pélador arrimaient le dragon-tortue à leur barge, Marcello répandait les flammes de la joie sur les barges et Abner envoûtait les arbalétriers.   Ils réussirent à très rapidement distancer le convoi qui n'était plus tracté. Valadimir réussit à sauver deux des frères Wey en les ramenant sur la barge mais les deux autres étaient morts sur la barge. Abner eut l'idée de pécher avec des morceaux restant des cadavres des deux premiers frères Wey. Alors que le botaniste allait rédiger un rapport qui précisait le rôle des émissaires dans l'attaque et le sabotage du convoi, Abner envoûta l'autre frère Wey pour qu'il le pousse dans l'eau. Son frère dévoré sous ses yeux par les poissons-carnivores, le dernier frère se jeta lui aussi dans l'eau, de chagrin. Abner était officiellement devenu quelqu'un de "douteux".   Arrivés à Cyriatan, un lieutenant de l'empire fut surpris de voir ce qu'il restait du convoi. Le druide qui conduisait le dragon-tortue était chargé par les émissaires de dire que le convoi avait été attaqué par les elfes, mais le lieutenant semblait peu satisfait de cette réponse. Marcello prit les devants en désignant sans honte le druide comme responsable de l'attaque. Zêta (qui ne savait pas écrire) se chargea d'écrire le rapport qu'exigeait le lieutenant ; elle dessina la barge avec des flèches qui allait dans sa direction...  
c9cc52f80871bc5cc62532dcf80f221e.jpg
  S’en fut trop pour Pélador qui ne pouvait rester avec un tel groupe qu’il quitta sur le quai de Cyriatan. Une connaissance de Valadimir les aiguilla sur un vieil elfe dans une tour de la ville à même de leur donner quelques informations. Sur le chemin, Abner en profita pour faire le plein de provisions de poisson (et se faire arnaquer d’une dizaine de pièces d’or pour un espadon). Ils remarquèrent également sur les quais un étrange navire impérial entièrement métallique. Arrivés à la tour, ils montèrent jusque chez le "conservateur", un demi-elfe qui partagea ses drogues avec Marcello qui tomba inconscient. Ce conservateur leur apprit que la pulsation magique venait bien de Thond'Talaf et qu'il s'agissait d'un rituel druidique. Un rituel qui avait pour but de refermer une faille qui donnait sur le gisombre. Abner se renseigna aussi sur les théocides et semblait bien plus préoccupé par cette question que par la source de magie de Nadarah. Zeta demanda des informations sur un dénommé "Tendavi". Mais les émissaires durent quitter la tour rapidement car Zêta avait subtilisé une précieuse statuette du conservateur.   Lorsqu’ils furent installés à la Choppe qui flotte, Valadimir discuta avec des impériaux attablés sur la situation de menace constante d’attaque elfique. Sa glorieuse renommée fut telle que les impériaux lui confirent qu’ils attendaient des renforts car une menace d’attaque elfique planait. Valadimir réussit à convaincre ces impériaux de lui procurer un formulaire de visite du navire. De son côté, Abner entendit des elfes parler d’un tunnel à emprunter avant l’attaque imminente des elfes. Tintallë usa de son charme endiablé pour séduire un de ces elfes et le convaincre de la rejoindre plus tard dans la plus luxueuse auberge de la ville. Arrivés dans cet hôtel elfique de luxe, ils se restaurèrent en faisant sauter le budget impérial (car tous leurs frais étaient à mettre sur le compte de l’empire). Abner pris un grand plaisir à commander les plus vieilles bouteilles qui atteignaient des prix indécents (sachant qu’une salade atteignait déjà le prix de 150po).  
0031-NEED-HS_zps73e62822.jpg
  Tintallë fut rejointe par l’elfe qu’elle avait croisée plus tôt et en appris plus sur ces tunnels qui se trouvait dans les temples de Seluné. Nos émissaires voulaient en profiter pour tenter de retrouver le barde Maeglin. Nul ne sait comment ils en arrivèrent à ce que Abner fisse voler Zêta pour qu’elle essaie de repérer à travers les fenêtres le barde. Mais elle ne fit que coller la trouille de sa vie à un impérial qui vit une femme voler devant sa fenêtre et assista à une scène homo-elfique.   Le dénommé Maeglin arriva et dans une magnifique danse fit démonstration de ses talents de danseur et de son agilité. Quand il capta l’attention de tout le monde, il joua à l’aide d’un luth une musique impériale en l’honneur des « bienfaiteurs ». Les demi-elfes présents sortirent du navire, dégoûtés par un tel hommage envers l’empire.   Abner trouva cela très étrange et prévint ses camarades qu’il fallait absolument quitter le navire. Hélas à ce moment, la musique se termina et un grand choc se fit entendre. Le navire était déjà à quelque mètres du quai et d’immenses tentacules s’élevèrent et attaquèrent le navire qui était en fait un piège pour impériaux.  
bc030aacb7915772fdafaeb9998a968a.jpg
  Alors que les impériaux se faisaient attraper un à un par les tentacules du Kraken, les émissaires menèrent un combat acharné aux côtés de Maeglin qui resta pour leur porter assistance. Marcello et Tintallë concentrèrent leur feu et leur glace sur la bouche de la bête pendant que Zêta se démenaient tant bien que mal avec les tentacules. Abner concentra ses sorts sur ses collègues afin de ralentir leur chute des projections du monstre. La furieuse lumière Valadimir leur évita la mort en prodiguant ses soins et faisant virevolter son marteau. Alors que la bête s’enfoncai inerte dans les abysses après un combat acharné, Valadimir se concentra sur Zêta inconsciente qui ne réagissait ni aux soins magiques ni aux potions, mais qui se régénérait lorsque l’on insérait des objets magique dans les fentes de ses mains...   Alors que Valadimir fouillait les cales du bateau, il tomba sur un jeune impérial effrayé apparemment noble. Mais alors que le clerc arrivait à l’apaiser et gagner sa confiance (surtout des qu’il évoqua son surnom de « furieuse lumière »), Tintallë lui gela la face et le jeune homme tomba inconscient.  
08e983bbf89a557419de801c228eb9bf.jpg
  En fouillant un peu plus, Abner compris qu’il s’agissait du fils de Chasseur (l’homme au marteau) et qu’ils avaient là un otage important. Maeglin interrogea les émissaires pour savoir qui ils étaient et leur dit qu’ils devaient aller au repaire de Thond’Alaf pour rejoindre la résistance elfe. Tintallë apprit à Maeglin qu’elle était la fille d’Aratar. Il montra un intérêt particulier au fait qu’elle soit de sang noble et qu’elle pourrait être un prête-nom pour l’instauration d’un nouveau royaume elfe (avec certains elfes noirs). Mais pour cela encore fallait-il pouvoir manœuvrer un navire de cette envergure...   Avec l’aide d’un impérial qui s’était caché dans un coffre et des cartes que Valadimir avait trouvé dans les quartiers du capitaine, ils purent naviguer rapidement et sans encombres sur le lac Linaewen. Mais à l’approche de Thond’Alaf, les courants (anormalement violents) les repoussèrent sur la côte sud du lac.   Maeglin les prévint qu’ils étaient près de Cardoron, un bosquet où il y avait un moyen de rejoindre l’ile. En chemin, Zêta donna à Marcello une bonne grosse dose d’herbes (ce qui le rendit insupportable).  
d137852ddd8f84e67adb7876fa5c20e6.jpg
  Pour se rendre à Cardoron, ils durent escalader une mangrove afin de rejoindre une route. Abner fit voler Valadimir qui indiqua la route et Maeglin et Zêta progressèrent jusqu’a la route de manière discrète et gracile. Cependant à chaque pas, les racines de la mangrove vibraient. Marcello, qui était sous les effets des drogues, traça tout droit en courant et une créature tél un gros sanglier aux grosses défenses (une bulette), sortit des racines et l’attaqua. Alors que Valadimir s’envolait avec Tintallë jusqu’à la route. Zêta entra en mode rage et courut à son secours et entreprit de faire des sashimis de bulette à l’aide de se deux épées. Abner s’emmitoufla de sa robe d’ombre et se précipita comme un éclair furtif jusqu’à Marcello et Zêta et foudroya la deuxième bulette qui venait de sortir des racines. Alors que Valadimir faisait tournoyer son marteau en volant entre les arbres, Marcello simula sa propre mort grâce à sa magie... Mais ils réussirent tout de même a se sortir de se traquenard.  
b3ca43af5e7cdd762bed95d3e3d5b199.jpg
  Arrivés dans un temple de Séluné, Abner remarqua un puits central dont l'eau ne bougeait pas. Il avait déjà vu ce genre d'illusion dans une grotte des montagnes de Krijja. Un piège d'acide les attendait derrière mais Valadimir qui était courageux et intrépide passa la tête dans le puits, au détriment de son brushing.   Ils descendirent d’une centaine de mètres par un immense colimaçon qui les mena jusqu’a une porte. Un fracas de roulement retentit au-dessus d’eux. Une boule de pierre dévalait vers eux et allait les écrabouiller. Valadimir explosa la porte avec son marteau et tous se précipitèrent dans le couloir qui suivait. Zêta courut trop imprudemment et tomba dans un piège de fosse. Alors que la boule allait tout fracasser et les pousser dans la fosse, Abner invoqua une toile d’araignée géante qui stoppa la boule à temps. Valadimir eu la lumineuse idée de descendre en bas de là fosse à pieux pour sauver Zêta et ressortir de l’autre côté en tendant une corde afin que les autres puissent passer en sécurité (surtout Marcello qui venait de se réveiller dans un couloir sombre truffé de pièges).  
b0ca21087b75a1934662f6ac7dd290bc.jpg
  En poursuivant leur progression, ils arrivèrent jusqu’à une porte. Par la serrure ils virent que 6 elfes noirs se trouvaient dans la pièce suivante. Plusieurs approches furent proposées ; Abner voulait prendre l’apparence d’un elfe noir afin de les charmer et mettre ses compagnons dans une position avantageuse. Valadimir voulait tout simplement toquer à la porte. Comme à son habitude, Marcello hésitait entre répandre les flammes de la joie où reprendre une dose d’herbes. Tintallë proposa à Zêta de transmettre un message mental à un des elfes noir pour leur annoncer l’arrivée de leur reine. Mais l'impétueuse Zêta s’exécuta immédiatement sans avertir ses comparses. L’elfe qui reçu se message venu de nulle-part prévint les autres d’un danger. Alors que Zêta entra (précèdent Tintallë) et ordonna aux elfes noirs de se prosterner, la tension monta vite. Un combat s’engagea mais ni le feu de Marcello, ni la glace de Tintallë, ni les épées de Zêta, ni le contrôle mental d’Abner ou les coups de marteau de Valadimir n’eurent raison de leurs ennemis. Ils tombèrent inconscients et se réveillèrent dans les geôles des elfes...     Les elfes noirs étaient en train de jeter petit à petit leur prisonniers impériaux dans un grand lac au centre de la salle. Un tourbillon qui emportait les hommes les faisant vieillir à vu d’oeil, leur enlevant leur force vitale... et les émissaires étaient les prochains... Heureusement Maeglin était dans la salle et les sortis de leur cage. Il leur expliqua qu’un rituel était à l’oeuvre ici, au dessus de ce tourbillon, trois druidesses scellaient une faille qui donnait sur le gisombre (une forme pure et désolée de la forêt originelle). Le tourbillon aspirant l’énergie des impériaux projetait une colonne de magie frappant les racines d’un immense arbre couvrant le haut du volcan, canalisé par les trois druides. Alors que Maeglin expliquait les détails de cette nouvelle alliance avec certains elfes noirs, Zêta s’approcha avec une discrétion inégalable du rayon de magie afin de le toucher.   La puissance était telle que notre barbare fut propulsée à l’autre bout de la salle et tomba inconsciente. La surprise fut totale mais ce n’était que le début car Marcello se dirigea vers Zêta en prenant toutes ses drogues d’un coup. Il arracha sa fausse barbe et redevint celui qu’il était vraiment ; Francisco Taveira (un paladin d’Otthar à la poursuite de Zêta afin la purifier par le feu). Francisco pris Zêta sur ses épaules et se dirigeait vers la sortie, dans l’incomprehension générale. Alors que Valadimir et Tintallë (qui l’avait déjà rencontré par le passé) essayait de le raisonner, Abner le contrôla mentalement afin de ne plus avoir envie de tuer Zêta.   Francisco la lâcha ainsi que son but dans la vie. Déprimé, il prit les drogues qu’il lui restait ce qui le libéra de l’emprise d’Abner. Alors que Valadimir soignait Zêta, une machine volante terriblement bruyante approcha du volcan et des soldats de l’empire descendaient dans le volcan par des cordes.   Alors que Tintallë gelait les ennemis pendant qu’ils tombaient au sol, Valadimir fracassa le crâne de Francisco avec son marteau qui tomba inconscient. Abner tendit son anneau magique en direction d’un impérial avec le tube métallique qui tirait le feu, le mage se retrouva avec cette arme dans les mains et dirigea le tir vers son propriétaire. Alors que Maeglin faisait pleuvoir ses flèches, Chasseur tombait du dirigeable avec son marteau en direction de l’elfe-barde. Mais Zêta bondit d’un coup de pied en direction de l’imperial, sauvant ainsi Maeglin. De rage, Chasseur frappa Valadimir avec son marteau mais l’armure de la « furieuse lumière » était si flamboyante que le cœur d’aether du marteau de chasseur tomba en miette.  
b8a0fb28191b5f283795ec9762d29463.jpg
  Zêta s’obstinait à réanimer Francisco car dans sa tête, il était toujours un compagnon de ses premiers jours (Zêta n’existant que depuis quatre mois et demie). Alors que Francisco se relevait (avec toujours en tête l’envie de nettoyer l’âme de Zêta à coup de napalm), Valadimir invoqua son aura spirituelle qui remis Francisco dans les vapes. Zêta tenta à nouveau de m’en réanimer en lui mettant toute la drogue qu’elle avait, ce qui fit exploser son cœur et l’acheva.   Des ombres du gisombre sortaient des racines qui prenaient des coups attaquant ceux à portés. Zêta vit sa force s’amenuir mais elle se vengea en découpant ces ombres en frappant à l’aveugle. De sa grande rapidité, Abner lança un éclair qui electrocuta quatre impériaux (dont Chasseur) qui tombèrent inconscient au sol. Le marteau spirituel de Valadimir s’envola et acheva Chasseur au sol. Les impériaux qui restaient jettèrent immédiatement leurs armes et demandèrent un formulaire de reddition. Alors que Zêta tentait d’obliger une druide de ressusciter Francisco (en l’interrompant dans le rituel), mais alors que Maeglin allait tuer la barbare, Valadimir et Abner l’immobilisèrent.  
b71731237df39901bc639ea8a953c720.jpg
  Plus tard dans la soirée, Tintallë fut intronisée reine devant toute une assemblée elfe. Sa nouvelle fonction de reine consistait à faire ce qu’on lui disait. Valadimir, Abner et Zêta (qui tenait toujours le cadavre de Francisco) furent témoin de cette scène.   Ils furent menés jusqu’a de grandes araignées avec des sièges qui leur permirent de rentrer jusqu’à Clairécume. Mais leur surprise fut grande lorsqu’il constatèrent que leurs têtes étaient mise à prix par l’empire...

Report Date
04 Mar 2019

Comments

Author's Notes

Relu par Anthony le 22/06/2019


Please Login in order to comment!