La cité fortifiée de Valaverde

Valaverde, aussi appelée la cité obsidienne, est l'une des quatre Les cité libres de l'Est (Province impériale de l'EnMa). Aujourd'hui, Elle est la capitale administrative de la province impériale de l'ENMA et le siège du commandement des opérations de l'Est, placé sous les ordre de Cao Thai.  

L'histoire de la cité

  La création des cité libres de Qamah remonte à l'origine de la race humaine et l'instauration d'un territoire administré par ces cités est antérieure à Fingun'Elm. Valaverde commença en tant qu'établissement modeste placé sur l'ancien fleuve Samine. La localisation de la ville lui permettait de commercialiser avec ses voisines mais aussi avec les Les royaumes humains de l'époque via le fleuve. Assez rapidement, le modeste village de pêcheur pris de l'importance mais sa localisation éloignée de l'Ouest faisait qu'elle n'était pas la cible de volontés expansionnistes des royaumes .Seule cité au sud du fleuve, elle était néanmoins victime d'attaques de la part des orcs et de seigneurs locaux. Face aux autres villes qui s'étaient spécialisées dans diverses productions manufacturières, la dépendance de Valaverde s'accrue au cour du temps et la cité se retrouva écrasée économiquement.   Pendant un temps, la cité fut sous domination du royaume de l'Est et prospéra. Mais la ligue des Borrons entra en révolte et décapita le roi, plongeant de nouveau la région dans la guerre.   Un Tyran, Leonardo Fontena prit le pouvoir en 4789AD et instaura une dictature militaire. S'en suivit une période de conflit de 100 ans entre ce qui deviendront les cités libres pour la domination de la région. Cependant, à la suite de la révolte de Voloverde en 4682AD, le soulèvement gagnât également la cité d'obsidienne qui défit son oppresseur. Le chaos post-révolutionnaire qui régnait dans la région attirât l'attention des Jinanes qui y virent la possibilité d'étendre leur royaume. L'instauration du régime des maires se fit à cette époque ainsi que la création de la coalition des cités, menée par Vileverde. L’alliance triompha de l'envahisseur à 15km de Valaverde en 4650AD scellant ainsi la formation d'un nouvel état.   On raconte que la passion de la cité pour le verre naquis lors du retour des troupes de la bataille de Fallouqa. La soirée était propice à l'orage et lorsqu'un éclair frappât le sol au pied du maire Figliano, de l'obsidienne se format. Ainsi naquit un mythe qui fut la source de toute une industrie, d'un style artistique, d'une architecture et de la prospérité de toute une ville.   A l'instar des autres citée état, un régime de citoyen vit le jour ainsi que l'instauration de grandes familles et de dynasties de maires.   Lors de l'appel de Forgeside, Valaverde répondit présent en dépêchant 300 hommes triés sur le volet pour porter les couleurs dans l'armée Franche.  

L'organisation politique

 

Le système électif

  A l'instar des autres cités, Valaverde c'est constituée en tant que république. L'assemblée des citoyens se réunit au parlement d'obsidienne et élit ses représentants parmi ses membres. Est considéré citoyen.ne quiconque réside à l'intérieur des murs de la cité pendant plus de 16 ans. On dénombre près de 80 000 habitants à Valaverde dont 60% sont citoyens.   Aujourd'hui, les grands postes sont attribués aux personnalités suivantes :
  • Le maire : Francesco Vaulia
  • Le Capitano : Antonio Montefali
  • L'Urbanisto : Julia Costo
  • La cité est représentée par 20 Vontellis à l'assemblée libre
  Les Vontellis siègent au palais marchand 100 jours par ans lors des séances plénières de l'assemblée libre qui régit l'état des cités libres. Aujourd'hui, les marges de manœuvre de l'assemblée sont réduites dans la mesure ou l'empire c'est attribué un grand nombre de ses prérogatives.  

Les grandes familles

  Cinq grandes familles captent la plus grande partie du pouvoir et de la richesse de Valaverde:
  • La famille Salieni, la plus vielle et qui possède le plus de terres en dehors de la cité. Elle est établie à la villa Trebus où résident les membres de la lignée directe.
  • La famille Vaulia, qui a fait fortune grâce aux industries du verre et qui réside dans la villa Trenda
  • La famille Montefali, concurrent féroce de la famille Vaulia, il s'agit de la famille dont est issu Girovaldi, le premier maître-souffleur. Ils résident à la villa Lupus
  • La famille Costo, qui tire sa richesse de l’immobilier, la construction et la spéculation sur les biens. Il s'agit de la plus riche famille de Valaverde. Elle réside villa Dominici
  • La famille Fandevillo, les marchands historique. L'import export et les longue caravanes sont leur spécialité. Se sont également des excellents courtiers en assurance. Il s'agit d'une famille naine et la seule grande lignée non-humaine de Valaverde
Les grandes familles cohabitent avec de nombreuses grandes maisons de moindre importance politique qui n'attendent qu'un retournement pour contester leurs places.  

Domaines et influence

  Valaverde conserve un poid politique important au sein des cités libres dans la mesure ou l'assemblée libre siège au sein de ses murs.   La cité administre 5 grands bourgs (Vintino, Gorgo, Troulli, Vacarelli, Figliano), 15 villages, une bastide religieuse qui héberge l'ordre de San Luca d'Ilmater et la tour Proco.  

L’architecture

  La cité d’obsidienne porte bien son nom, le verre y est omniprésent. La ville est, certes, divisés en quatre quartiers hébergeant des populations de richesses inégales mais l'architecture n'est jamais négligée.   La Sciarpa est le cartier administratif et bourgeois de la ville. Les habitations et villas les plus luxueuses, serties de grandes fenêtres en verre, reflètent la richesse et gloire passée des grandes maisons. Le beffroi, la tour de l'hotel de ville, s'élève à plusieurs dizaines de mètres au dessus du sol. Sa pointe en flèche et l’immense rosas à son sommet en font plus une structure décorative que défensive. Le palais marchand, ou siège l'assemblée des citoyens ainsi que l'assemblée libre est un bâtiment imposant au toit noir Obsidienne. Les places du quartier sont couvertes de statues à la gloire des plus grands artistes et politiciens.   La Tradia héberge les marchands, les administrateurs, les ouvriers qualifiés et les soldats. On y retrouve la prison de la ville , la garnison des Azul Arellis, et les tavernes les plus réputées de la ville. Le dernier jour de chaque mois s'y tient une fête célébrant la fin du Tyrant durant laquelle les habitants déambulent masqués dans les rues.   Le Paxifii est le quartier le plus peuplé. Les rues y sont moins larges et il n'est pas rare que le linge sèche étendu entre les bâtiments. Les habitants du quartier ont appris à se balader en gardant un œil aux fenêtres d'ou peuvent être versées les eaux usagées.   Le Machigouli est le quartier des artisans. Y sont établies les guildes marchandes, les ateliers des souffleurs de verre, les bijoutiers. subdivisé en sous-quartiers par des canaux, il est possible de s'y déplacer en bateaux. Sur la plus grande des presqu’îles se trouve le grand marché couvert. Des colonnes maintiennent le toit d’obsidienne à une dizaine de mètres de haut sous lequel s'affairent marchants et artistes.   Le bourg-Vala est seul quartier à l'extérieur des remparts. Les populations les plus pauvres y résident. Néanmoins les étrangers sans moyens n'y sont pas tolérés longtemps, les cités libres ne sont pas demandeuses de réfugiés. On y retrouve le port de la ville, la Caserne impériale, le terrain d'entrainement ainsi que l'auberge du voyageur né.   Valaverde est la seule cité libre du coté sud de l'EnMa, elle est donc bien plus souvent sujette aux attaques orcs. Valaverde a instaurer la triple ligne de défense pour se protéger : Les murailles hautes et garnies de soldats, les douves et les corps de garde et la tour Proco à une quinzaine de kilomètres au sud est qui observe les environs.

Valaverde

Comments

Please Login in order to comment!